Tunisie : « Kaïs Saïed a un parti, et sa rhétorique est pleine de violence » (Labiadh)

02-12-2021

Le député suspendu du mouvement Echaâb, Salem Labiadh, a affirmé ce jeudi 02 décembre sur Mosaïque, que le président de la république a un parti, là où il a nommé les ministres, gouverneurs et directeurs. « Des représentants de son parti mènent des campagnes explicatives dans la rue, et partant il doit présenter une demande pour obtenir un visa ».

Il a, par ailleurs, souligné que « l’Etat était devenu incapable de mobilier des fonds, d’où la possibilité d’un plus grand effondrement du dinar, ayant perdu plus de 40 % de sa valeur. »

« Nous vivons une guerre de tous contre tous, nous vivons une crise de morale politique, les partis sont incapables de protéger l’expérience démocratique prometteuse, et de gérer l’opération économique et sociale », a-t-il souligné.

Labiadh a appelé le chef de l’Etat « à représenter l’ensemble des Tunisiens », affirmant « ne pas être satisfait de la rhétorique qui domine le discours de Kaïs Saïed, et qui est pleine de violence « .

Il a, par ailleurs, souligné que le président était tenu de s’asseoir avec les partis politiques nationaux, en vue de construire une conception commune, considérant que « le mouvement du peuple n’a jamais été le parti du président, mais les deux parties ont des convergences au niveau de certaines positions ».

Selon ses dires, « le parlement n’a jamais été un danger imminent, il s’est avéré qu’il est une institution civile, et le système voulu par Saïed est une marche en porte-à-faux avec l’histoire ».

Il a appelé Kaïs Saïed « à lever l’injustice sur les députés, il est inadmissible que les députés qui étaient des fonctionnaires dans le secteur public restent sans salaires jusque aujourd’hui »… »remettez-nous à nos postes ».

Gnetnews