Tunisie : Le projet de Kaïs Saïed détaillé par un volontaire de sa campagne explicative

28-09-2021

Ahmed Chafter, un volontaire de la campagne explicative du projet de Kaïs Saïed, a déclaré ce mardi 28 septembre 2021 que le mode d’organisation proposé par le projet présidentiel est à l’origine de la divergence avec les autres projets proposés, aujourd’hui, sur la scène nationale.

« Nous nous n’organisons pas en tant qu’élite, sur une base politique ou idéologique mais sur une base citoyenne, autour d’un ensemble de projets avec lesquels on va instituer pour une construction démocratique de base (…) ne peut prétendre appartenir à ce projet, celui qui est actif au sein d’un parti ou d’une association, a-t-il souligné dans une déclaration à Mosaïque.

Le projet de Kaïs Saïed est contre la tutelle et  la médiation, son mode d’organisation procède d’une base citoyenne dans des localités et des régions, c’est-à-dire que l’on se rencontre spontanément autour de projets de développement. Il s’agit de l’instauration d’un mode de développement propre à chaque région, selon ses spécificités, a-t-il indiqué, ajoutant que le projet est contre toutes les formes de centralité et de discrimination entre les gens.

L’étape actuelle est transitoire, et les bénévoles travaillent sur deux échéances, la première est sociale et vise à mettre en place un mode de développement favorisant la création des richesses, et la deuxième est politique, et constitue le réceptacle des débats citoyens, à même de déboucher sur la conception d’un mode qu’ils jugeront adapté à leur région, a fait savoir le volontaire.

Il a, encore, affirmé que le mécanisme de mise en exécution des projets précédera, nécessairement, les projets en eux-mêmes, d’où la nécessité de changer le code électoral et le régime politique.

Selon ses dires, l’actuelle période transitoire dans le pays prépare une conception démocratique réaliste, où l’ensemble des citoyens, avec leurs partis, syndicats et associations, sont sur un pied d’égalité, en vue de participer à des élections de base, débouchant sur des acteurs à même de  gérer la chose publique, la prochaine étape.

Gnetnews