Circuit Covid à l’hôpital la Rabta : Une structure sécurisée pour accueillir les cas infectés

08-04-2020

Un circuit de prise en charge des patients testés positifs du Covid 19 a été mis en place,  au service des urgences à l’hôpital Rabta de Tunis. Le but étant d’accueillir les patients dans une  structure adéquate et sécurisée où ils vont être isolés du reste des malades pour éviter une possible transmission croisée.

Selon Docteur Hela Daoud, du service d’urologie et de néphrologie à la Rabta, le service de la chirurgie B sera dédié aux malades Covid +.

« L’architecture de l’hôpital a été adaptée à cette crise sanitaire, pour une meilleure gestion des patients qui vont affluer ».

L’entrée dédiée aux malades est en face de l’institut de neurologie. Elle est aussi proche de l’entrée de l’hôpital Charles Nicolle, qui dispose d’un circuit Covid, présentant ainsi un accès stratégique.

Le circuit est composé de trois boxes pour le pré-tri des personnes ayant des symptômes du virus, une salle d’attente, une salle d’examen, de consultation et de tri.

Dr. Daoud a précisé que les chambres  d’isolement qui accueilleront les malades sont individuelles. Ces unités sont équipées de lits, couvertures, scopes, tensiomètres, et stéthoscopes pour chaque médecin. 

La partie hospitalisation dispose aussi d’une salle de réanimation et d’un bloc opératoire, là où vont être traités les malades en situation critique.   

Circuit du patient Covid+ et du traitement à la Rabta

Le patient est pris en charge par une unité de confinement, par des personnels médicaux et paramédicaux. Tout débute avec un entretien avec un médecin, a précisé Dr. Rim Abdelmlak, médecin au service des maladies infectieuses de la Rabta, dans une formation dédiée aux médecins de la Rabta.

Cette équipe est composée au niveau du tri d’un résident de médecine et d’un infirmier. En plus d’un ouvrier mobile pour coordonner entre les deux secteurs Covid et d’hospitalisation.

Pour coordonner entre les deux parties, un chef de l’un des services hospitalier sera présent.

Dr. Ben Abdelmalak a souligné que 80% des malades ne présenteront pas des signes graves. Seulement 5% des Covid+ auront besoin d’intubation et seront hospitalisés.

Les patients sont appelés à suivre le traçage vers la boxe dédiée au tri, située dans le parking de l’hôpital, pour effectuer les interrogatoires rapides et mesurer la température à distance.

Si le patient en question présente des symptômes comme une détresse respiratoire, fièvre ou toux sèche, il sera dirigé vers la salle de consultation. Les infirmiers avec un médecin vont faire une anamnèse médicale, tout en donnant au patient un masque. Selon l’état de gravité, il pourrait être renvoyé, à sa maison, le médecin lui prescrit une ordonnance contenant du paracétamol. Si le malade souffre de symptômes aggravés, il sera tout de suite isolé pour hospitalisation.

Emna Bhira

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie Une partie du monde produit, et une autre consomme