Textile : Le comportement du consommateur étranger décidera du repositionnement dans l’après-crise (Boufaden)

16-06-2020

Le secteur textile en Tunisie est parmi les secteurs qui ont été lourdement impactés par la crise du Covid-19.

A cause du confinement  général, il y a eu rupture de la chaine d’approvisionnement, l’arrêt des outils de production, l’effondrement de la demande, et pour les exportateurs une annulation massive des ordres de commandes, a déclaré le président de la fédération tunisienne de l’habillement (FTH), Nefaa Ennaifar.

Selon certaines sources, le secteur aurait accusé un manque à gagner de 35% en termes de chiffre d’affaires, par rapport à l’année écoulée.

La désillusion avec la crise sanitaire en Europe

Tout comme l’agroalimentaire et le secteur pharmaceutique, les industries du textile ont su s’adapter à la crise. »On a eu l’aubaine des tenues de protection. Les industries de l’habillement se sont reconverties pour satisfaire les marchés européens en fabriquant les stocks des tenues de protection, masques et blouses. Ceci a sauvé plusieurs entreprises du chômage technique, ou encore de la faillite », a expliqué Ennaifar.

Paradoxalement, en janvier le secteur se frottait les mains, parce que les industries européennes disaient qu’elles n’arrivaient plus à être livrées par la Chine en matière de textile et d’habillement, et qu’elles voulaient être livrées par d’autres pays d’Afrique, dont la Tunisie.

«  On a cru qu’on allait avoir une saison exceptionnelle et cela depuis le début de l’année 2020. Après, il  y a eu désillusion avec la crise sanitaire en Europe, fermeture des magasins, annulation des ordres, report des règlements et des dettes, et tout s’est abattu sur nos têtes…».

Selon le président de la fédération, les actifs dans le textile ont eu un sursaut salvateur, lors de cette crise sanitaire. « On a tout remis en question avec les concessionnaires, les investissements, les marchés, approvisionnement, clientèle, et fournisseurs  qui ne pouvaient pas être payés…

La solidarité entre entrepreneurs était une autre bouée de sauvetage pour le textile. Mais cela, n’empêche pas qu’il y a eu chômage technique, des employés non payés, a révélé le directeur du groupe TFCE.

Un secteur  lourdement frappé par la pandémie

Avec le confinement, les carnets de commande ont enregistré une baisse de 20% et une baisse du ¼ du chiffre d’affaires. 1/3 des entreprises ont payé totalement ou partiellement les salaires de mars 2020. La plupart des entreprises n’ont pas bénéficié des subventions de 200 dinars versés par l’Etat à une partie de leurs effectifs. La moitié des entreprises n’a pas pu rémunérer leurs employés durant le mois d’avril.

« Par conséquent,  les besoins en cette période de résilience sont estimés entre 6 et 7 milliards de dinars. Ce budget doit être nécessairement comblé par le système bancaire, en plus du mécanisme de garantie de l’Etat dont la contribution ne peut pas dépasser le 1.5 milliards de dinars ».

A ce sujet, le président de la fédération a souligné que les besoins du secteur sont très en dessous par rapport aux crédits de garantie de l’Etat. « On ne sait pas comment on va satisfaire cette requête, avec l’important manque de liquidité dans les banques, enregistré en 2020 », déplore-t-il.

Une contribution de 26.6% au PIB

Revenant sur la réunion concernant le plan de relance économique du gouvernement, qui s’est tenue vendredi dernier, en présence du ministre de l’industrie et des PME, Salah Ben Youssef, le président de la fédération nationale du textile a appelé à la facilitation de l’obtention de l’attestation de classement d’activité des entreprises.

« Il ne faut pas non plus élever les prix attractifs des produits de protection, même s’ils sont les plus bas dans le marché ».

D’autre part, le président de la fédération tunisienne du textile et de l’habillement (FTTH), Hosni Boufaden, a expliqué qu’il est trop tôt pour parler du nouveau taux d’export qu’on va acquérir. « Il faut d’abord étudier le comportement du consommateur étranger, attendre un peu la reprise économique dans ces pays, pour avoir une idée sur les commandes prochaines, et estimer le taux d’export… »

Rappelons que, le secteur textile en Tunisie contribue à raison de 26.6% au PIB. Il compte 1600 entreprises, dont 48% sont à participation étrangère. En tout, ces industries emploient 163 000 personnes. La valeur d’exportation de la filière, a été estimée à 7680 millions de dinars (2019).

Emna Bhira

 

Lire aussi

National National National National Tunisie : Faouzi Mehdi dévoile les phases de la c