Abir Moussi oppose une fin de non-recevoir au bureau de l’ARP, et maintient son sit-in

09-12-2019

Le bureau de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) a condamné hier, « tous les propos désobligeants émis contre le parti destourien libre ».

Le bureau a par ailleurs décidé dimanche soir, lors de sa réunion, « de retirer tous ces propos des débats de la plénière du 03 décembre 2019 ».

Il a appelé dans un communiqué toutes les parties « à respecter la marche du travail au sein de l’Assemblée, ainsi que la loi et l’éthique de l’action parlementaire ».

Abir Moussi a opposé une fin de non-recevoir, à la tentative de l’Assemblée de parvenir à une sortie de crise et d’amener les députés du PDL à lever leur sit-in.

Intervenue hier soir lors de la plénière consacrée à la discussion du budget de l’Etat et du projet de loi de finances de 2020, la présidente du PDL a affirmé la poursuite du sit-in de son parti au sein de l’hémicycle, en signe de protestation contre ce qu’elle a qualifiée « de manœuvres et de manipulation des structures de l’Assemblée à des fins partisanes étriquées ».

Elle a par ailleurs dénoncé la teneur du communiqué de l’Assemblée, rejetant la décision de supprimer des propos des débats de la plénière du 03 décembre, notamment ceux des députés de son parti, « ne serait qu’une seule lettre » de chacune de leur intervention.

Le groupe du PDL observe un sit-in au sein du parlement depuis le 03 décembre dernier, qu’il a entamé devant le bureau de l’Assemblée, puis s’est déplacé à l’hémicycle et enfin au perchoir en protestation contre les propos de la députée d’Ennahdha, Jamila Ksikssi, ayant qualifié ses députés de « bandits » et de « clochards », ce qui fait régner depuis une vive tension au sein de l’Assemblée.

Ksikssi a par ailleurs fait l’objet d’une campagne raciste sur les réseaux sociaux, la comparant « un chimpanzé » qui rappelle, un fait analogue en France dont était victime l’ancienne garde des sceaux française, Christiane Taubira, en 2013 de la part d’une membre du Front national, qui a été poursuivie en justice et limogée de l’actuel rassemblement national de Marine Le Pen.

Gnetnews

Lire aussi

National National National National Tunisie : Fakhfakh annonce un gouvernement restrei
Économie Économie Économie Le haut conseil tuniso-libyen des hommes d’a
Économie Économie Économie Économie Tunisie/ Agriculture Biologique : Un syndicat qui