Algérie : Le président du conseil constitutionnel démissionne

16-04-2019

Agences – Le président du Conseil constitutionnel algérien, Tayeb Belaiz, figure de proue du régime Bouteflika, annoncé sa démission ce mardi 16 avril 2019.

M. Belaiz, un fidèle du président Abdelaziz Bouteflika, qui a lui-même démissionné le 2 avril sous la pression conjuguée de l’armée et de la rue, « a prévenu » le Conseil constitutionnel « qu’il avait présenté sa démission (…) au chef de l’Etat » par intérim Abdelkader Bensalah, d’après la TV nationale.

Le Conseil constitutionnel est notamment chargé de valider les candidatures à la présidentielle contestée fixée au 4 juillet pour élire un successeur à M. Bouteflika et de veiller à la régularité des opérations de vote.

Le Conseil constitutionnel, doté de l’autonomie administrative et financière, est composé de 12 membres. Quatre de ses membres sont désignés par le président de la République dont le président et le vice-président du Conseil, deux élus par l’Assemblée populaire nationale, deux élus par le Conseil de la Nation, deux élus par la Cour suprême et deux élus par le Conseil d’Etat.

Le président et le vice-président du Conseil constitutionnel sont désignés pour un mandat unique de 8 ans. Les autres membres du Conseil constitutionnel remplissent un mandat unique de 8 ans et sont renouvelés par moitié tous les 4 ans.

 

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun