Enseignement des adultes : Un programme au profit de la femme rurale dans les 24 gouvernorats de la Tunisie

24-09-2019

Une convention de partenariat pour l’alphabétisation et l’enseignement des adultes, a été signée ce mardi 24 septembre à Tunis, entre les ministères de la femme et des affaires sociales, et la confédération allemande pour l’enseignement des adultes (DVVI). Elle vise en particulier la femme rurale dans les 24 gouvernorats de la Tunisie.

 « Cette convention vise à renouveler les anciens programmes d’alphabétisation, qui se limitaient à la lecture et l’écriture uniquement », a souligné la ministre de la femme, Naziha Laabdi.

Laabidi a ajouté que les programmes de la formation des analphabètes ont été révisés, pour inclure les matières de droits de l’homme, comme la lutte contre la violence conjugale et la traite des enfants, ainsi que les méthodes d’éducation et de communication au sein de la famille, le planning familial, la sensibilisation à la vaccination, l’apprentissage des métiers de l’artisanat …

Pour attirer le plus grand nombre possible de femmes, des campagnes de sensibilisation seront menées à travers les délégations régionales, a-t-elle ajouté, en rappelant que des spots publicitaires à ce sujet, passeront aussi sur les chaines de télévision et les web-radios.

« Quant aux femmes rurales qui habitent dans les zones les plus reculées, des bus seront mis à leur disposition pour pouvoir accéder aux centres de formation et de compétence ».

La ministre a, par ailleurs, indiqué qu’en 4 mois, 12 000 femmes ont adhéré au programme « Ahmini » de la couverture sociale des femmes agricoles, grâce aux campagnes de sensibilisation».

Le taux d’analphabétisme a augmenté depuis 2011 pour atteindre les 19%, a dit le ministre des affaires sociales, Mohamed Trabelsi, signalant que l’absence de financement a retardé la reprise des formations pour adultes. 

Concernant le financement de ce programme, Trabelsi a précisé que le DVVI prendra en charge la formation des formateurs, et la restauration des centres de compétences dans les régions et leur équipement.

 « De leur côté, l’organisation arabe pour l’éducation, la culture et les sciences (ALESCO) et l’organisation des Nations-Unies pour l’éducation (UNESCO), s’occuperont de la réadaptation des cours pédagogiques et leurs contenus.

Trabelsi a révélé également que la confédération allemande pour l’enseignement des adultes, vise à créer plus tard une université pour l’enseignement à vie en Tunisie, pour l’apprentissage des langues, l’informatique, les techniques et les métiers de communication…

Emna Bhira

Lire aussi

National National National National Tunisie : Fakhfakh annonce un gouvernement restrei
Économie Économie Économie Le haut conseil tuniso-libyen des hommes d’a
Économie Économie Économie Économie Tunisie/ Agriculture Biologique : Un syndicat qui