Financement du terrorisme : La Tunisie demeure dans la liste noire de l’UE

13-02-2019

La Commission européenne a adopté ce mercredi 13 février 2019 une nouvelle liste 3de pays tiers dont les dispositifs de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme sont insuffisants3.

La liste comprend 23 pays dont la Tunisie, présentant 3des carences stratégiques dans leurs cadres de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.3

L’objectif de cette liste est de protéger le système financier de l’UE en prévenant plus efficacement le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, indique la commission européenne dans un communiqué paru sur son site.

Le conseiller à la fiscalité auprès de la présidence du gouvernement, Fayçal Derbel avait déclaré le 28 janvier dernier que la Tunisie avait parachevé les conditions nécessaires afin qu’elle soit retirée de la liste des pays présentant des déficiences en matière de lutte contre le financement du terrorisme et du blanchiment d’argent.

Intervenant dans un point de presse, à l’issue d’un conseil ministériel restreint consacrée au suivi de la réalisation du plan d’action du GAFI (groupe d’action financière), il a annoncé que la Tunisie allait être retirée de la liste du Gafi en juin 2019, et le sera dans la foulée systématiquement de la liste noire de la commission européenne.

La nouvelle liste de l’UE comprend les pays suivants :

1) Afghanistan,
2) Samoa américaines,
3) Bahamas,
4) Botswana,
5) République populaire démocratique de Corée,
6) Éthiopie,
7) Ghana,
8) Guam,
9) Iran,
10) Iraq,
11) Libye,
12) Nigeria,
13) Pakistan,
14) Panama,
15) Porto Rico,
16) Samoa,
17) Arabie saoudite,
18) Sri Lanka,
19) Syrie,
20) Trinité-et-Tobago,
21) Tunisie,
22) Îles Vierges américaines,
23) Yémen.

Gnet et Communiqué

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun