FTTH : Faire du made in Tunisia, une marque forte et durable

07-06-2019

La Fédération tunisienne du textile et de l’habillement (FTTH) organise jeudi 13 Juin à l’UTICA en partenariat avec le Cettex et As, un bureau d’études international spécialisé dans le domaine, un atelier sur les vertus d’une production propre dans le secteur du textile et de l’habillement, qui peut faire du « Made in Tunisia » une marque phare sur les marchés extérieurs. Organisé sous l’intitulé « Tunisia Sustainable Fashion », l’atelier sera consacré à la présentation des outils de mesure de l’impact environnemental dans secteur, le processus de leur mise en place et de leur suivi. Un projet pilote d’introduction de ces outils pour une dizaine d’entreprises tunisiennes de textile et d’habillement, sera lancé à cette occasion. L’objectif est de faire du « Made in Tunisia », une marque forte et durable.

L’ atelier proposera aux industriels textiles tunisiens :
– Une stratégie et des objectifs de performance environnementale pour les prochaines années (FTTH).
– Des outils reconnus et universels de mesure de la performance (SAC).
– Un accompagnement sur le management de la performance environnementale (mesure, progrès, communication) (COse361/CETTEX).
– Un système de vérification (audits) pour authentifier et pérenniser la démarche (AS International

Verrons-nous bientôt des vêtements garantis développement durable ? Verrons-nous bientôt inscrit sur les étiquettes des produits textiles ou d’habillements un nouveau symbole qui ne se fonde plus uniquement sur la compétitivité-prix du produit textile ou du prêt-à-porter. Le consommateur est de plus en plus sensible aux modes de production des vêtements qu’il achète et de leurs éventuels impacts socio-environnementaux.

Il y a une décennie, une trentaine d’importants donneurs d’ordres, gros distributeurs et chaînes de prêt-à-porter se sont associés pour créer la « Sustainable Apparel Coalition » (Coalition pour un habillement durable) dont le but est de réduire l’impact écologique et social de la fabrication des vêtements, et de tracer chaque étape de la fabrication de l’habillement pour rendre cette industrie plus écologiquement responsable.

En 2012, cette coalition rend public un outil permettant de mesurer l’impact environnemental des produits textiles : l’indice Higg. Grâce au Higg Index, l’environnement devient un critère mesurable de compétitivité, au même rang que le critère financier. Il sera donc possible de contrôler l’impact environnemental d’un tee-shirt, de son design à sa fabrication, jusqu’à sa vente. Les industriels pourront alors contrôler l’ensemble de la chaîne de production, de la matière première au produit fini. Aujourd’hui, cette coalition regroupe plus de 200 membres et représente plus de 40% de la chaîne d’approvisionnement mondiale du vêtement. On compte parmi ses membres des marques comme Nike ou Levy’s ou encore H&M et Aldo, des distributeurs comme Wal-Mart, Patagonia ou Mammut.

Le choix stratégique de maîtrise de la filière initié par la Fédération tunisienne du textile et de l’habillement (FTTH) et matérialisé par le « Pacte de croissance et de compétitivité » conclu entre le Gouvernement et la Fédération, invite à investir cette piste. D’autant qu’elle constitue une voie idoine à une meilleure insertion du textile et de l’habillement « Made in Tunisia » dans la chaîne de valeur mondiale du secteur.

D’après Communiqué

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun