Futur gouvernement : Ennahdha appelle Fakhfakh à ne pas se précipiter et à élargir les concertations

14-02-2020

Le président du conseil consultatif d’Ennahdha, Abdelkarim Harouni, a déclaré ce vendredi 14 février que l’instance suprême du mouvement a réitéré « l’attachement à un gouvernement d’unité nationale qui n’exclut personne. »

Intervenu sur Mosaïque, il a ajouté que « Majless Choura a appelé le bureau exécutif à poursuivre les négociations et selon les résultats, on va décider si on va accorder la confiance ou non à ce gouvernement ».

« Il y a toujours une exclusion, c’est un gouvernement de minorité, qui ne durera pas longtemps », a-t-il lancé, pressant Fakhfakh d’élargir les concertations : » je le conseille de ne pas se précipiter et de prendre le temps pour améliorer la nature de ce gouvernement ».

Il a indiqué que son mouvement réclamait « un gouvernement doté d’une forte majorité au parlement pour qu’il puisse prendre des décisions ».

Abdelkarim Harouni a par ailleurs souligné que son mouvement « n’est pas satisfait de sa représentative, et veut un gouvernement qui respecte les équilibres au parlement ». « Nous voulons un gouvernement politique où il y a des personnalités vraiment impartiales à la tête des ministères de souveraineté ».

Le président d’Ennahdha, Rached Ghannouchi, avait déclaré hier sur Radio Jeunes, qu’Ennahdha allait accorder la confiance à Elyes Fakhfakh, dans tous les cas de figure.

« Que l’on participe ou non au gouvernement, nous allons le soutenir, étant donné que le peuple tunisien a besoin d’un gouvernement », a-t-il déclaré.

Ennahdha avait réuni hier soir, son instance suprême, Majless al-Choura, autour du gouvernement Fakhfakh, sans rendre une position tranchée à ce sujet. Fakhfakh devrait présenter ce vendredi soir sa composition gouvernementale au président de la république.

Gnetnews

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie Une partie du monde produit, et une autre consomme
Politique Politique Politique Tunisie : Kaïs Saïed et l’idée d’un