Sanctions US imposées à Zarif : Hassan Rohani accuse Washington de « faire des enfantillages »

01-08-2019

AFP – Le président iranien Hassan Rohani a estimé jeudi que les sanctions américaines imposées au chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif montrent que Washington a « peur » de lui.

« Ils ont peur des interviews données par notre ministre des Affaires étrangères », a assuré M. Rohani dans un discours retransmis à la télévision.

Le président iranien, en visite à Tabriz, dans le nord-ouest de l’Iran, faisait référence à une série d’entretiens donnés par M. Zarif à la presse internationale lors d’une récente visite au siège des Nations unies, à New York.

« Il est absolument clair que les fondations de la Maison Blanche ont été ébranlées par les mots et la logique d’un diplomate informé et dévoué », a-t-il affirmé, accusant les Etats-Unis de « faire des enfantillages ».

« Nos ennemis sont si impuissants qu’ils ont perdu la capacité d’agir et de penser de manière sensée », a-t-il ajouté.

Mercredi, les Etats-Unis ont décidé d’imposer des sanctions au chef de la diplomatie iranienne, accentuant encore leur campagne de « pression maximale » sur le régime iranien qu’ils accusent de déstabiliser le Moyen-Orient.

Les sanctions prévoient le gel de tous les actifs Mohammad Javad Zarif possèderait aux Etats-Unis et interdit toute transaction avec lui, a précisé le Trésor américain dans un communiqué.

Par ces sanctions, Washington cherchera aussi à empêcher les voyages de M. Zarif à l’étranger, même si l’administration américaine ne l’empêchera pas de participer aux activités de l’ONU à New York.

Le chef de la diplomatie iranienne a affirmé que ces sanctions n’auraient « aucun effet » sur sa famille et lui. « Je n’ai aucune propriété ni aucun actif en dehors de l’Iran », a-t-il tweeté. « Merci de me considérer comme une telle menace. »

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun