Hôtels et logements de Vacances : Les Tunisiens ne s’en privent pas, malgré la cherté

02-08-2019

Avec la cherté du coût de la vie, les Tunisiens se trouvent chaque été tiraillés. Renoncer aux vacances estivales, ou bien rechercher des promotions et des tarifs réduits d’hôtels, chez les agences de voyage.
Pour connaitre les fourchettes des prix proposées par ces intermédiaires, Gnetnews s’est rendue dans quelques agences immobilières et de voyage ; et à notre surprise, les tarifs étaient largement en décalage avec le salaire moyen du Tunisien.

« Le coût d’un séjour d’une semaine dans un hôtel 3 à 5*, dans une station balnéaire sur les côtes tunisiennes, pour deux adultes en formule LPD (lit petit déjeuner), est compris entre 1500 dinars et 7000 dinars. Ces tarifs dépendent de la catégorie de l’hôtel », nous confie une responsable des réservations dans une agence.
Elle ajoute que la majorité des clients ne dépassent pas les 4 nuitées, optant plutôt pour des formules LPD (lit et petit déjeuner) ou bien demi-pension ».

« Par ailleurs, le choix reste ouvert pour tout type de clientèle. Certains établissements 3* proposent des chambres à moins de 100 dinars par personne, alors que le prix d’une suite de luxe, dans un 5* peut atteindre les 2000 dinars ».

« Les facilités de paiement, peuvent aller jusqu’à 4 mois pour les séjours en hôtel en Tunisie. On reçoit rarement des clients qui payent toute la somme demandée en une seule fois », ajoute-t-elle. « En revanche, pour les voyages organisés à l’étranger, le paiement peut atteindre les 12 mois, et parfois plus, surtout en ce qui concerne les voyages de noce ».

Les hôtels classés 5* sont largement différents des 4*, nous explique un agent de voyage, pourtant ils appartiennent quasiment à la même catégorie « supérieure ».

Quant aux 3*, le service, les équipements et surtout la qualité de la nourriture, n’encouragent pas les clients, à y retourner. « Il y a des chambres avec vue sur des dépôts, des draps sales, et des douches mal entretenues », a déploré un client dans un commentaire publié sur les réseaux sociaux.

Cependant, les hôtels 5* proposent des services prestigieux, et le prix d’une chambre de deux personnes, qui répond aux exigences d’une clientèle luxueuse et capricieuse, varieraient entre 1600 et 2000 dinars. Ces suites sont d’une superficie d’au moins 35m2, des lits King size, des balcons privatisés avec vue mer, carrelage en marbre, coffres pour ordinateur portable, chaussons, mini bar, bouilloire, écrans géants, ou encore mise à disposition de consoles de jeu à la demande…

Malgré tous ces avantages, les clients des hôtels 5* se plaignent de la nuisance sonore à cause des mariages organisés dans les salles des fêtes intégrées à l’hôtel, ou situées au bord de la piscine. « On nous oblige d’y assister en quelque sorte, étant donné que la musique s’invite à l’intérieur des chambres avec la fenêtre fermée. N’en parlons pas des bars de l’hôtel car on y entend encore », a indiqué un client sur un site de réservation.

Quant aux vacanciers qui souhaitent louer un appartement dans un immeuble pas loin de la plage, les prix sont encore plus irréalistes. Il faudra consacrer au minimum 1000 dinars par semaine, sans compter le budget nourriture, les déplacements pour se baigner et les besoins quotidiens.

« Ce tarif peut atteindre les 4000 dinars ou plus, pour une grande villa avec piscine, au bord de la mer. Ce genre de demeures est généralement dédié à une colocation de plusieurs familles à la fois, ou à un groupe de vacanciers qui partageront la facture… ».

Fausse économie et promotions mensongères
Les Tunisiens sont de plus en plus adeptes des plateformes de réservation et d’hébergement en ligne sur internet, en cherchant le meilleur prix, et en réservant à l’avance pour faire de bonnes affaires, sauf qu’il s’agit parfois de fausses économies et des promotions mensongères.

Les pratiques trompeuses concerneraient surtout les fausses disponibilités, les prix réduits et les comparaisons avantageuses, qui s’avèrent plus proches de l’arnaque, si on appelle directement l’établissement en question.

Très souvent, ces plateformes indiquent qu’il ne reste que 4 chambres » par exemple, ou même affichent que l’hôtel est complet pour encourager à réserver instantanément. Ces techniques servent aussi à orienter le client vers un autre établissement, en lui faisant croire qu’il aura accès aux mêmes critères recherchés.
En faisant plusieurs recherches sur la même plateforme, le site a affiché « qu’une option semblable à cet établissement, a été réservée à vos dates au cours des 12 dernières heures ». En effet, ce genre d’annonces mentionnées pour encourager les réservations, sont monnaie courante. Ainsi, pour éviter ces arnaques, mieux vaut s’adresser directement à l’hôtel en question, ou se diriger vers une agence de voyage.

Emna Bhira

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun