« Je ne crains pas la mort, je crains la vie sans dignité » (Saied)

31-01-2020

Le président de la république, Kais Saied, a affirmé hier soir, jeudi 29 janvier, qu’il « ne craignait pas la mort, mais avait peur de la vie sans dignité ».

Interrogé sur sa loyauté envers son domicile, et son refus d’habiter le palais, le chef de l’Etat a rétorqué : « je déteste les palais, ce qui m’importe c’est d’accomplir mon devoir, et de travailler pour concrétiser les espérances des Tunisiens ».

Il a encore indiqué qu’il ne connaissait pas le palais de Carthage, dans tous ses pavillons, en a découvert des salles, il y a juste quelques jours, et qu’il se limitait à se rendre à son bureau.

Saied a imputé sa fidélité à son domicile, au fait qu’il « ne voulait pas être coupé du peuple tunisien, de ses voisins, et à son envie de les voir tous les jours, et de sentir leurs douleurs et leur indigence ».

Il a affirmé assumer sa responsabilité à la tête de l’Etat, « mais je ne suis pas le seul président qui ne réside pas au  palais, il y a plusieurs présidents qui habitent de simples appartements ».

Saied a évoqué l’éventualité qu’il habite un endroit proche du palais, pour ne pas faire assumer des charges aux services sécuritaires.

Le chef de l’Etat a, par ailleurs, démenti sa phobie de l’avion : « je ne crains rien, sauf Allah », a-t-il affirmé.

Gnetnews

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie Une partie du monde produit, et une autre consomme
Politique Politique Politique Tunisie : Kaïs Saïed et l’idée d’un