FIFA : Chelsea interdit de recrutements jusqu’en 2020

22-02-2019

Ce vendredi matin, la FIFA publiait sur son site un communiqué annonçant l’interdiction de recruter pour Chelsea jusqu’en 2020. Le club londonien n’aurait pas respecté les règles de la FIFA concernant des transferts de joueurs mineurs. 29 joueurs seraient ainsi concernés par cette irrégularité. En parallèle, le club présidé par Roman Abramovich doit s’acquitter sous 90 jours d’une amende financière de 600 000 francs suisses. Un coup de tonnerre pour les pensionnaires de Stamford Bridge qui provoquera forcément des dommages collatéraux à l’avenir.

Ce midi, Chelsea s’est exprimé à travers un communiqué officiel sur l’interdiction de recrutement prononcée par la FIFA. Et la formation londonienne compte bien faire appel de cette décision et dément catégoriquement les allégations de la FIFA dans cette affaire. « La Commission de discipline de la FIFA a rendu aujourd’hui au Chelsea FC une décision concernant des violations présumées du règlement de la FIFA relatives au transfert international de joueurs de moins de 18 ans. Cette décision impose une interdiction de transfert de deux périodes d’enregistrement consécutives et une amende de 600 000 francs suisses. Le Chelsea FC réfute catégoriquement les conclusions de la commission de discipline de la FIFA et fera donc appel de la décision.

Le club tient à souligner qu’il respecte l’important travail entrepris par la FIFA en matière de protection des mineurs et a pleinement coopéré avec cette dernière tout au long de son enquête. Au départ, le Chelsea FC avait été accusé en vertu des articles 19.1 et 19.3 de 92 joueurs. Nous nous félicitons du fait que la FIFA ait accepté qu’il n’y ait pas eu d’infraction concernant 63 de ces joueurs, mais le club est extrêmement déçu que la FIFA n’ait pas accepté les requêtes du club concernant les 29 joueurs restants. Le Chelsea FC a agi conformément à la réglementation en vigueur et soumettra prochainement son appel à la FIFA, » précise ainsi le communiqué. Plus tôt dans la matinée, la Fédération Anglaise également citée dans cette affaire, avait également annoncé son intention de faire appel.