La HAICA dit avoir mis en garde Nesma contre l’illégalité de sa situation depuis plus de 4 ans

25-04-2019

Le président de la Haute autorité indépendante pour la communication audiovisuelle, Nouri Lajmi, a déclaré ce mercredi que la HAICA a mis en garde Nesma depuis quatre ans, et l’a incité à régulariser sa situation, étant donné qu’elle diffusait sans licence, mais la chaîne ne s’y est pas conformée.

Lors d’un point de presse, ce jeudi après-midi, Lajmi a ajouté que personne n’est au-dessus de la loi, affirmant que la décision de la HAICA est « souveraine et indépendante », le gouvernement Chahed et la présidence de la république n’ont rien à voir là-dedans.

La HAICA explique par ailleurs dans un communiqué paru sur sa page officielle que son conseil avait émis le 15 avril 2019, une décision portant sur la saisie des équipements de diffusion, pour exercice sans licence.

La haute autorité affirme son souci « de garantir la liberté d’expression, et la diversification du discours médiatique dans le cadre du respect des textes légaux organisant le secteur de l’audiovisuel ».

Le SNJT fait assumer, pour sa part, la responsabilité à Nébil Karoui de ce qu’il en est advenu de la situation de la chaîne.

Tout en exprimant sa position de principe contre la fermeture de toute entreprise médiatique, le syndicat des journalistes avertit les entreprises qui vivent la même situation, les appelant à régulariser leur « situation légale et financière, en vue de garantir l’application de la loi, la diversification et la pluralité du paysage médiatique, et la préservation des emplois des journalistes ».

La diffusion de la chaîne Nesma a été coupée ce jeudi 25 avril, par l’intervention de la force publique.

Gnet

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun