La STEG usera de tous les moyens légaux pour recouvrer les impayés (PDG)

13-06-2019

Le PDG de la STEG, Moncef Harrabi, a déclaré que la société allait user de tous les moyens légaux pour inciter ses clients à régler leurs impayés à son égard, y compris le recours à une saisie sur les entreprises publiques.

La STEG fait face à une situation financière difficile, du fait de la hausse du coût de l’électricité, et l’alourdissement de la dette de ses clients dans les secteurs public et privé, se montant à 1450 millions de dinars, a-t-il dit.

Il a ajouté, dans un entretien avec al-Chourouk, que les clients de la STEG allaient bénéficier de facilités de paiement à travers le rééchelonnement des factures impayées.

Harrabi a annoncé une vaste campagne les jours à venir pour contrer la subtilisation de l’électricité ; un phénomène qui est à l’origine de pertes variant entre 200 et 250 millions de dinars.

Il a encore indiqué que contrairement aux années passées, il n’y aura pas de coupures récurrentes de courant, à la faveur de l’entrée en exploitation de nouvelles unités, soit la centrale électrique de Mornaguia, et la première tranche de la centrale de Radès.

Il a, également, supposé le démarrage des travaux de raccordement des gouvernorats du Nord-Ouest au gaz naturel, cet été. Djerba et Zarzis y seront parallèlement raccordés, après un blocage ayant duré neuf ans.

Les travaux se poursuivent dans plusieurs régions à l’instar de Tatouine et de Bizerte pour les raccorder au gaz naturel, a-t-il indiqué.

Moncef Harrabi a, de surcroît, souligné que la STEG jouera le rôle de locomotive en matière de développement des énergies renouvelables, dans le cadre de la stratégie du gouvernement visant la production de près de mille mégawatt d’électricité via le solaire et l’éolien.

Gnet

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun