« La Tunisie était sous protectorat », mais des « atrocités et des crimes » ont été commis (Saïed)

24-06-2020

Le président de la république, Kaïs Saïed, a déclaré ne pas avoir discuté avec son homologue français, Emmanuel Macron de la question des excuses demandées à la France pour la période coloniale, objet d’un projet de motion rejeté, dernièrement, à l’Assemblée, après avoir été discuté en plénière.

« On se remémore du passé mais il faut qu’on parle de l’avenir », a-t-il souligné, hier mardi, dans un entretien avec France 24, la chaîne arabophone, en marge de sa visite de deux jours en France.

Interrogé sur le passé colonial sur la même chaîne en langue française, il a affirmé que « la Tunisie était sous le régime du protectorat ce n’est pas le système de colonisation directe comme c’était le cas en Algérie ». Il a néanmoins fait constater que « les Tunisiens avaient payé cher leur indépendance ». « En Tunisie, il y a eu des crimes et des atrocités. »

« Les Tunisiens ont besoin d’excuses mais la formulation d’excuses est insuffisance, peut-être, (cela devrait être fait) avec des projets et une nouvelle coopération », a-t-il estimé.

Au sujet de la motion, il l’a considéré comme « n’étant pas innocente ». « Pourquoi demander des excuses après 60 ans. Il y a des faits historiques clairs et nets, que même les Français reconnaissent. On peut chercher des excuses avec d’autres moyens, ce n’est pas avec une motion », a-t-il conclu sur ce sujet.

Gnetnews