La Tunisie retirée de la liste grise des paradis fiscaux

13-03-2019

L’Union européenne a retiré hier, mardi 12 Mars, la Tunisie de la liste grise des paradis fiscaux. Le ministre des Finances, Ridha Chalghoum, l’a annoncé hier à l’Assemblée, affirmant que la Tunisie retrouve ainsi une situation normale. Le ministre a appelé à faire des efforts similaires pour faire sortir le pays de la liste du GAFI, des pays présentant des « déficiences stratégiques en matière de blanchiment d’argent et de lutte contre le terrorisme ».

Dans un communiqué paru hier, la commission européenne souligne que les ministres des finances de l’Union ont mis à jour la liste de l’UE des juridictions fiscales non coopératives, à la suite d’un processus intensif d’analyse et de dialogue piloté par la Commission. Cette liste s’est révélée un véritable succès, de nombreux pays ayant modifié leur législation et leurs régimes fiscaux pour se conformer aux normes internationales.

Ainsi, vingt-cinq pays retenus lors du processus d’examen initial ont été déclarés en règle : Andorre, Bahreïn, Iles Féroé, Groenland, Grenade, Guernesey, Hong Kong, Ile de Man, Jamaïque, Jersey, Corée, Liechtenstein, Macao, Malaisie, Montserrat, Nouvelle-Calédonie, Panama, Pérou, Qatar, Saint-Marin, Saint-Vincent-et-les Grenadines, Taïwan, Tunisie, Îles Turques-et-Caïques et Uruguay « .

Au cours de l’année écoulée, la Commission dit avoir évalué quatre-vingt-douze pays sur la base de trois critères, à savoir la transparence fiscale, la bonne gouvernance et l’activité économique réelle, et d’un indicateur, à savoir l’absence d’impôt sur les sociétés.

La liste actualisée publiée ce jour montre que ce processus clair, transparent et crédible a amené un réel changement : soixante pays ont pris des mesures en réponse aux préoccupations exprimées par la Commission, et plus de cent régimes dommageables ont été éliminés. La liste a également eu un effet positif sur les normes de bonne gouvernance fiscale convenues au niveau international, ajoute la commission européenne.

Gnet et Communiqué

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun