La Tunisie traverse une situation critique (Béji Caïd Essebsi)

06-05-2019

Le président de la république, Béji Caïd Essebsi, a considéré que la Tunisie passait par une situation critique, et les Tunisiens se plaignaient de la vie chère, et de pénurie.

Dans son adresse au peuple, dimanche soir, à l’occasion de l’avènement du mois de Ramadan, il a déclaré que les Tunisiens avaient vécu plusieurs drames, à l’instar du décès des bébés à l’hôpital la Rabta, et la disparition d’ouvrières agricoles suite aux conditions difficiles de transport.

Il a évoqué les crises auxquelles le pays s’est heurtée, malgré les efforts déployés par le gouvernement et les autorités pour en atténuer la gravité, la dernière en date est la crise de transport des hydrocarbures, qui a eu des répercussions sur différentes activités.

Il a ajouté que les solutions adoptées par le gouvernement au sujet de la hausse des prix, comme la mise en place des points de vente du producteur au consommateur, sont de nature à atténuer la cherté, mais ne règlent pas le problème.

BCE a évoqué la fièvre des élections qui a commencé avant-terme, mettant en garde contre les instituts de sondage et leurs résultats en matière de classement des candidats. Il a conseillé de ne pas les prendre au sérieux, signalant que les nouveaux inscrits aux prochaines élections (près de 700 mille), pourraient changer la donne.

Il a encore indiqué que celui qui assume la responsabilité devra réfléchir à la quitter en tout honneur, et laisser la place aux jeunes et à ceux qui sont mieux habilités à servir la Tunisie, évoquant Bourguiba qui a passé 30 ans au pouvoir, et est retourné à la même situation, sans que personne ne le regrette.

Gnet

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun