L’affaire de la BFT : La Tunisie appelée à verser des dédommagements de 4000 milliards (médias)

14-09-2020

L’affaire de la banque franco-tunisienne connait son énième et grave rebondissement ; « des dédommagements colossaux de plus de 4000 milliards sont demandés à la Tunisie, ce qui est de nature à approfondir la crise financière dans le pays, appelée à empirer en 2021, à cause des problèmes structurels de l’économie nationale ».

Assabah el-Ousbouï rapporte, dans son édition de ce lundi 14 septembre, qu’une audition est attendue devant le tribunal arbitral, au cours de laquelle la Tunisie et le comité de défense, présenteront des éléments de preuve, appuyant sa position, et allégeant les dommages et intérêts, que la partie adverse avait demandé pendant l’audition de juin dernier.

Le jugement dans cette affaire sera rendu, selon la même source, le 21 mars 2021.

Même si l’instance d’arbitrage décide la baisse des revendications de la partie adverse, la sanction sera lourde, et ne devra pas être moins de 2000 milliards, ce qui équivaudrait au budget de développement qui serait alloué directement au paiement de l’amende attendue.

Le litige dans ce qui est communément appelé l’affaire de la BFT (banque franco-tunisienne) remonte à 1981, suite à la privatisation de cette banque. Il oppose la société ABCI Investments des Pays-Bas et l’Etat tunisien.

De nombreuses et longues procédures ont été menées dans le cadre de cette affaire en Tunisie, en France et en Angleterre.

La société ABCI avait soumis une requête d’arbitrage à l’encontre de l’Etat tunisien le 30 décembre 2003 auprès du tribunal arbitral, CIRDI (Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements).

Gnetnews