L’armée tunisienne participe à trois missions de maintien de la paix en 2019 (Zbidi)

12-03-2019

Le ministre de la Défense nationale, Abdelkarim Zbidi, a déclaré ce mardi 12 Mars à l’Assemblée, que la Tunisie participe au cours de cette année 2019 à trois missions onusiennes de maintien de la paix, après une absence ces dernières années. La dernière participation tunisienne aux forces onusiennes remonte à la période de Mai 2001 à novembre 2010 au Congo.

Intervenu en cette fin de matinée lors d’une plénière, au sujet de la participation tunisienne à une mission onusienne de maintien de la paix au Mali, Zbidi a souligné que celle-ci la première de l’année 2019, porte sur le déploiement à compter du 1er février d’une unité militaire aérienne composée de 75 membres et d’un avion de type hercule C130. « C’est la première participation de l’armée de l’air tunisienne à une mission onusienne, dans l’histoire de l’institution militaire. » Ses missions consistent notamment en l’appui logistique, le transport et l’évacuation militaire, a-t-il fait savoir.

La deuxième mission porte sur le déploiement d’une police militaire composée de 134 membres, le lieu de son intervention n’a pas été encore définie par l’ONU, a-t-il dit.

La troisième mission de 2019 est le déploiement d’un régiment d’infanterie constitué de 850 membres d’intervention rapide, qui aura à participer à une mission de maintien de la paix et à des missions humanitaires dans un lieu qui reste à déterminer par les Nations-Unies, a-t-il déclaré.

L’envoi de ces missions se fait conformément aux traités internationaux et aux conventions entérinées par la Tunisie, notamment la charte des Nations-Unies.

La Tunisie a participé depuis l’indépendance à 23 missions de maintien de la paix sous la bannière de l’Organisation des Nations-Unies, ou de l’Union africaine, notamment au Congo, au Cambodge, en Somalie, en Afrique du Sud, à Haïti…Au total, quelque 10 153 militaires tunisiens y ont participé, a-t-il révélé.

Les forces de maintien de la paix sont choisies en fonction de l’impartialité envers les parties en conflit. Leur mission est d’œuvrer à mettre un terme au conflit, sans l’usage de la force, sauf dans des cas de légitime défense, a expliqué le ministre.

Gnet

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun