Le congrès de Nidaa se fissure : Les uns à Hammamet, les autres à Monastir !

12-04-2019

Décidément, Nidaa Tounes n’arrive pas à exorciser les démons de la division. Les premières assises du parti, entamées la semaine dernière à Monastir, s’enlisent dans les dissensions. Le rang des congressistes se fissure, et chaque groupe va d’un côté, les uns poursuivront les travaux à Monastir, et les autres à Hammamet.

Dans une déclaration à Mosaïque, Mongi Harbaoui a estimé que les personnes hostiles à l’invalidation du bureau politique et sa réélection, étaient celles qui ont œuvré « à passer en force, et à brûler les étapes », les accusant d’avoir commis « une opération d’escroquerie et d’extorsion » contre le parti.

Il a ajouté que le congrès électif allait reprendre ses travaux demain à Monastir, pour élire le président du comité central, puis un nouveau bureau politique.

Pour sa part, Ons el-Hattab a annoncé que le congrès électif allait reprendre samedi ses travaux à Hammamet, imputant ce qui se passe à Hafedh Caïd Essebsi qui n’a pas obtenu un poste dirigeant au sein du nouveau bureau politique.

Elle a accusé ceux qui ont annoncé hier l’invalidation de la liste du bureau politique « d’usurpation d’identité », évoquant l’éventualité qu’ils soient poursuivis en justice.

Gnet

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun