Le dinar ne peut se redresser, qu’avec la reprise de la production et la productivité (Abassi)

25-03-2019

Le gouverneur de la BCT, Marouane Abassi, a réitéré hier dimanche, 24 Mars, que le dinar est le reflet de l’économie, liant sa reprise à la relance économique, avec « la relance de la production, et de la productivité, le retour au travail et la baisse du déficit ».

Dans une déclaration médiatique à Tekelsa (Nabeul), le patron de la banque des banques a souligné que la maîtrise du déficit requerrait la promotion des exportations, signalant que l’agriculture et l’industrie ont d’importantes potentialités en la matière.

Il a prôné par ailleurs l’exploration de nouveaux produits touristiques, à l’instar du tourisme hospitalier, culturel, agricole, ce qui est de nature à réduire le déficit.

Abassi a exclu une nouvelle hausse du taux d’intérêt directeur à l’heure qu’il est, faisant état « d’un taux d’intérêt réel positif pour la première fois ». Reste à prendre garde à l’inflation afin d’en éviter l’ascension, a-t-il dit en substance.

Gnet

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun