Le groupe Allégeance à la patrie présente une proposition de loi sur l’éthique de la vie politique

14-05-2019

Le bloc parlementaire allégeance à la patrie a présenté à ce mardi 14 Mai lors d’un point de presse à l’Assemblée, une proposition de loi organique portant sur « la transparence et l’éthique de la vie politique ».

Son président, Riadh Jaïdane, a affirmé que la présentation de cette loi était dictée par une réalité dominée par les improvisations, et l’instabilité ayant affecté la transparence de l’action politique, ce qui a donné lieu à la perte de confiance entre l’électeur, l’élu, la classe au pouvoir et l’opposition, et a, par conséquent, donné lieu à une rupture entre les politiques et la vie politique.

Dans une déclaration aux médias relayée par Mosaïque, Jaïdane a déclaré que la finalité de ce texte était de réconcilier les députés avec l’intérêt public, de les sortir de cette image de députés de parti et d’intérêts étriqués, c’est-à-dire de remettre l’élu sur la bonne voie.

Il a encore souligné que l’Assemblée n’a pas adopté la charte déontologique présentée il y a deux ans par le parti, après avoir été discutée en plénière et lui demande de se rattraper, et d’adopter le présent projet de loi.

Le député du même groupe parlementaire, Nadhir Ben Ammou a déclaré que plusieurs sanctions pénales et électorales ont été proposées dans ce texte, constitué de 22 articles.

Ce projet de loi interdit à tout responsable politique de recevoir de l’argent de la part de personnes physiques ou morales, excepté le fait de contracter des crédits auprès des institutions habilitées.

S’il s’avère que le responsable politique a amassé une fortune sans justification, il serait considéré comme enfreignant la loi, et l’obligé à restituer ce qu’il a perçu, au titre de l’exercice de ses fonctions politiques.

Gnet

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun