Le ministère de l’Intérieur appelle le parquet à ouvrir une enquête sur les déclarations de Jedlaoui

26-08-2019

« Suite à ce qui été relayé par les réseaux sociaux et certains sites électroniques, au sujet de déclarations émanant de l’avocat Fayçal Jedlaoui, sur la chaîne Nesma, selon lesquelles son client, Chafik Jarraya, en détention à la prison de Mornaguia lui a confié qu’une brigade sécuritaire spéciale est allée le voir dans ledit pénitencier et lui a demandé, de lui fournir des informations, dossiers ou enregistrements compromettants dont il disposerait contre Nabil Karoui et Hafedh Caïd Essebsi, contre la régularisation de sa situation », le ministère de l’Intérieur dément catégoriquement les propos de l’avocat.

Dans un communiqué paru hier dimanche 25 août, le ministère considère de telles déclarations comme étant « une tentative d’attenter à l’honnêteté et l’impartialité de l’institution sécuritaire ».

Le même département ajoute que « ce type de déclarations rentre dans le cadre des tentatives de certaines parties, d’entraîner l’institution sécuritaire dans les tiraillements politiques, » affirmant son refus catégorique de se ranger derrière une quelconque partie au détriment de l’autre.

Le MI dit « s’acquitter de ses pures missions sécuritaires en matière de préservation de la sécurité de la Tunisie et ses citoyens dans le cadre de la loi, et de l’engagement ferme en faveur des dispositions en vigueur ».

Le ministère appelle le parquet à ouvrir une enquête au sujet de la teneur de ces déclarations, réitérant que « tout ce qui a été fait dans le cadre de l’affaire de M. Nabil Karoui, consiste uniquement en une mise en exécution d’un mandat issu des structures judiciaires spécialisées et menée sous leur ordre ».

Gnetnews

Lire aussi

National National National National La Tunisie passera cette semaine à la 3ème phase