Le parti « 9alb Tounes »  présente son programme pour les législatives

19-09-2019

Le parti « 9alb Tounes »  a tenu aujourd’hui à Tunis une conférence de presse afin de présenter son programme pour les élections législatives… Education, santé, emploi et surtout lutte contre la pauvreté, sont les principaux thèmes qui sont au cœur du projet de parti de Nabil Karoui.

« Nous avons un programme pragmatique »… c’est le principal mot d’ordre lancé par « 9alb Tounes ». Si son candidat à la présidentielle, Nabil Karoui est arrivé deuxième au premier tour de l’élection présidentielle, l’enjeu est tout aussi, voire plus important pour les élections législatives.

« Nous avons créé notre programme à partir de ce que l’on a vu sur le terrain », affirme Lamia Fourati. Cette membre du bureau politique de « Au cœur de la Tunisie », n’a pas manqué de rappeler les nombreuses œuvres caritatives réalisées par Nabil Karoui avant son arrestation. « Il ne s’est pas contenté de constater la pauvreté, Nabil Karoui a mené des actions concrètes pour la combattre ». Selon Fourati, en Tunisie il y a une menace de « fracture sociale entre des gens très riches et d’autres pauvres ».

Le parti affirme avoir une nouvelle vision pour la Tunisie avec 6 priorités :

–          La lutte contre la pauvreté

–          La relance de l’investissement

–          Le développement des nouvelles technologies

–          La mise en valeur des compétences du pays

–          Remettre le citoyen au centre des décisions

–          Voir la situation du pays de manière pragmatique

Le parti « 9alb Tounes » propose de faire fonctionner la Tunisie comme on ferait fonctionner une entreprise afin d’améliorer «la compétitivité du pays ». « Aujourd’hui, il faut une révolution dans les réformes, dans l’administration », affirme Iadh Elloumi également membre du bureau politique du parti. Dans le programme, il est question de mieux gérer l’argent public. Par exemple, le parti propose de réduire le nombre de ministères à 10, au lieu d’une vingtaine aujourd’hui. « Les entreprises publiques doivent être transformées d’un point de vue managérial et de compétences pour gagner la satisfaction du citoyen. On doit les gérer comme des entreprises privées. Les codes de l’économie dont on dispose sont archaïques », insiste Mme Fourati.

Autre crédo, celui du développement des nouvelles technologies. « 9alb Tounes » promet de passer au « Zéro bureaucratie », afin de réduire les lourdeurs administratives qui sont souvent un frein pour la création d’entreprises sur le sol tunisien. Iadh Elloumi parle même de « IVème Révolution Industrielle ». De son côté, Sedak Jabnoun avoue que la Tunisie « a raté le train du développement » par rapport à d’autres pays en développement. « Nous avons fait appel à des cabinets de consulting  internationaux afin d’appliquer le modèle asiatique ou même de certains pays du continent africain qui ont vu leur croissance décoller en quelques années seulement ».

Le programme du parti « 9alb Tounes », semble pourtant contenir deux notions, qui peuvent parâtre incompatibles…. Celle du libéralisme économique et de la lutte contre la pauvreté. « La pauvreté est une situation d’urgence. Il y aujourd’hui des gens qui meurent de faim, pas de quoi se soigner, pas de logement décent…mais de l’autre côté nous avons besoin de financer cela… et cela ne peut se faire que par une économie forte qui génère des revenus, de la richesse et donc de la croissance », assure Lamia Fourati. Elle a, par ailleurs, ajouté que « les notions de capitalisme ou de socialisme sont dépassées… Nous partons de la réalité du terrain afin de trouver des solutions pragmatiques ».

Les ambitions du parti « 9alb Tounes » sont grandes. « Nous voulons être le premier parti du pays », confie Mme Fourati. Le parti de Nabil Karoui  a même fait des prévisions pour les élections législatives et espère décrocher plus de 100 sièges de députés à l’Assemblée.

« Tous les Tunisiens savent qu’une  majorité qui n’est pas claire empêche de gouverner », affirme Fourati. Le parti se dit ouvert aux alliances mais pas avec n’importe qui… Pour les membres du bureau politique, « la vision du parti pour la Tunisie est non négociable ».

Wissal Ayadi

Lire aussi

National National National National Tunisie : Fakhfakh annonce un gouvernement restrei
Économie Économie Économie Le haut conseil tuniso-libyen des hommes d’a
Économie Économie Économie Économie Tunisie/ Agriculture Biologique : Un syndicat qui