Le Ramadan de cette année sera différent, ni tarawih ni cafés (Fakhfakh)

20-04-2020

Le chef du gouvernement, Elyes Fakhfakh, a affirmé dimanche 19 avril lors d’une interview télévisée, que « le Ramadan de cette année sera différent, sans la prière de Tarawih, ni cafés, qui continueront à être fermés ».

Il a concédé que le mois saint est celui de la spiritualité, « même ceux qui ne font pas la prière d’ordinaire, s’y mettent pendant Ramadan », signalant que la suspension de la prière d’el-Jomaa et de la prière collective était une décision difficile. « La préservation de l’entité humaine est néanmoins l’une des priorités de l’Islam », a-t-il fait observer, reprenant ce que tentent d’expliquer les théologiens et oulémas de l’Islam.

Au sujet d’une certaine désapprobation de la décision de prélèvement d’une journée de travail, le chef du gouvernement a exclu le fait que ce soit un prélèvement, « c’est un don dans le cadre de l’élan de solidarité pour lutter contre l’épidémie du Coronavirus », a-t-il souligné.

Et d’ajouter : « Nous sommes encore en période de solidarité, nous ne sommes pas encore entrés dans l’étape des sacrifices, ceux-ci viendront ultérieurement ».

Gnetnews

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie Une partie du monde produit, et une autre consomme