« Les insuffisances de la constitution sont apparues dès le premier jour de sa promulgation » (Saied)

17-12-2019

Le président Kaïs Saied a tenu hier, lundi 16 décembre, à Carthage une séance de travail avec les représentants des trois conseils représentatifs de la justice, judiciaire, administratif et financier.

Cette réunion à laquelle ont pris part, les présidents de l’association des magistrats tunisiens, et du syndicat des magistrats, en présence du chef du gouvernement d’expédition des affaires courantes, Youssef Chahed, et du ministre de la Justice, Karim Jamoussi, a porté sur « le retard pris par le mouvement annuel des magistrats, le rôle du conseil supérieur de la magistrature, et les limites du pouvoir réglementaire qui lui est imparti ».

« La justice est un attribut de l’Etat, et celle-ci ne concerne pas uniquement la loi, mais toutes les questions au sein de la société », a affirmé le chef de l’Etat.

« L’évocation de la question du mouvement annuel des magistrats, est intervenue dans le cadre d’une constitution qui est encore nouvelle, même si ses insuffisances sont apparues dès le premier jour de sa promulgation », a-t-il considéré, affirmant « sa détermination à trouver des solutions garantissant l’indépendance de la justice, même si les approches différent, au sujet des affaires posées ».

Le chef de l’Etat a réitéré sa ferme détermination en faveur de l’indépendance de la justice. « Nous sommes soucieux que la politique et les hommes politiques ne se faufilent pas au palais de la justice, afin que seul le magistrat s’assoie sur son fauteuil », a-t-il dit, cité par un communiqué de la présidence.

Gnetnews

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie Bassem Loukil présente la 3ème édition de la FI
National National National National Tunisie/ La révolution 9 ans après : Ben Jaâfar
National National National National Tunisie/ Révolution : Un 9ème anniversaire domin