Les Palestiniens commémorent la Nekba, la résistance jusqu’à la libération

15-05-2019

Les Palestiniens de Gaza s’apprêtent mercredi à participer à une manifestation millionième pour le retour et la levée de  l’embargo, en signe de la 71ème commémoration de la Nekba, (grande catastrophe), marquée par l’avènement de l’Etat d’Israël en 1948.

Cette imposante manifestation va se diriger vers les cinq camps de retour à l’Est de la bande de Gaza.

« Le peuple palestinien va tracer en cette 71ème commémoration de la Nekba, son unité à travers la parole, les marches pacifiques et la résistance militaire, pour affirmer son droit au retour et rejeter tous les plans visant à liquider sa cause juste », a écrit le porte-parole du mouvement de résistance Hamas, Abdellatif Kanou, cité par le site Qudspress.

« Les masses palestiniennes qui vont marcher aujourd’hui sur notre pays occupé, en cette commémoration de la Nekba, illustrent l’authenticité de notre peuple, sa forte détermination, et sa volonté solide à poursuivre la voie de la résistance et à affronter l’occupation sioniste », a-t-il ajouté.

« Après avoir vécu pendant 71 ans l’abandon et la déportation, notre peuple est proche du retour et de la libération, » a-t-il encore prédit.

Une grève générale est observée à Gaza, notamment les institutions gouvernementales, les écoles, les universités…alors que les avions de reconnaissance israéliens (drones) continuent à survoler intensément le territoire.

L’armée d’occupation a perpétré l’année dernière, lors la 70ème commémoration, un carnage, où sont tombés 70 martyrs et des centaines de blessés.

Les Palestiniens prennent part depuis le 30 Mars 2018, à des marches pacifiques près de la barrière séparant la bande de Gaza et les territoires palestiniens occupés, pour réclamer le retour des réfugiés à leurs villes et villages qu’ils ont quittés en 1948, et la levée du blocus.

L’armée d’occupation réprime violemment ces manifestations pacifiques, en ouvrant le feu et en lançant des bombes lacrymogènes sur les manifestants, ce qui a fait 317 martyrs, et 31 mille blessés dont 500 grièvement.

Gnet

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun