Les radios et les télévisions qui ont commis le plus d’infractions pendant la campagne, selon la HAICA

20-09-2019

Quelque 17  infractions dangereuses ont été relevées par la haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle, en matière de couverture médiatique, pendant la campagne électorale pour la présidentielle anticipée.
Parmi ces dépassements, 14 ont été commis par les chaines de télévision et 3 par les radios, ce qui équivaut au total des infractions enregistrées en 2014, a souligné le président de la HAICA, Nouri Lajmi, lors d’une conférence de presse sur tenue ce vendredi 20 septembre.

Lajmi a aussi indiqué que les infractions les plus répandues sont le non-respect du silence électoral, la publicité politique et la diffusion des sondages. Il a affirmé également qu’un bon nombre de médias ont privilégié des candidats, par rapport à d’autres.

C’est le cas de Safi Saïd, le candidat qui est intervenu le plus dans les émissions politiques de débat, avec un total de 7 heures et 12 minutes. Il s’en suit Abdelfattah Mourou, Néji Jaloul et Hatem Boulabiar… Salma Elloumi ayant le plus court temps d’intervention avec moins deux heures, selon le rapport de l’instance.

« Mohamed Abbou du courant démocrate, trône au sommet du classement des candidats les plus couverts médiatiquement sur les chaines de radios. Hechmi Hamdi du courant Al Mahaba détient la deuxième place, suivi par Hamma Hammami ».

La HAICA a noté aussi un déséquilibre dans la répartition des interventions en faveur de Youssef Chahed qui était l’invité le plus présent dans les émissions politiques d’Attesia, Hannibal TV, et Mosaïque Fm. Quant à Mourou, il était présent surtout sur Carthage +, Hannibal TV et Shems Fm.

Concernant les radios, Express Fm est la chaine qui a consacré le plus de temps à la campagne avec 14 heures de débats, après vient Jawhara et Shems Fm suivies par la radio nationale. Pour les chaines de télévision, Attessia tient la première place, avec un total de 26 heures et 30 minutes.

La chaine Hannibal détient la deuxième place avec 21 heures, suivie par Elhiwar (19 heures). Ces trois chaines en particulier ont focalisé la plupart du temps sur les soutiens, et non pas sur les candidats en personne.

Au sujet de Nabil Karoui , Hichem Snoussi a expliqué que la chaine Nessma TV a joué un rôle négatif depuis 2011, et a refusé toute tentative de réforme. Il a révélé aussi que l’instance a envoyé une correspondance au juge d’instruction chargé de son affaire, afin de lui permettre une couverture médiatique similaire, à celle de son adversaire Kais Saied, au nom de l’équité entre tous les candidats.

Au sujet des critères d’évaluation adoptés par l’instance, ils ont trait au professionnalisme, à l’impartialité et à la pluralité politique.Ces résultats correspondent à 12 jours, durant toute la campagne électorale pour la présidentielle, du lundi 2 septembre au vendredi 13 septembre 2019. Soit l’évaluation d’une période de 6 heures de 18h à minuit, de chaque télévision et radio.
Au total, 24 émissions-débats ont été évaluées, en plus de 4 bulletins d’informations diffusés par 16 médias. En tout, il y eu l’observation de 218 programmes, soit 72 plateaux de débat de chaines de télévision, et 146 émissions de radios.

Emna Bhira

Lire aussi

National National National National Tunisie : Fakhfakh annonce un gouvernement restrei
Économie Économie Économie Le haut conseil tuniso-libyen des hommes d’a
Économie Économie Économie Économie Tunisie/ Agriculture Biologique : Un syndicat qui