L’UGTT appelle le gouvernement à ne pas toucher aux salaires des fonctionnaires

29-04-2020

L’UGTT rejette les déclarations successives des hauts responsables et leur « appel suspect » aux Tunisiens de se préparer à des « mesures douloureuses », considérant ces propos comme « une violation des droits des salariés et visent les entreprises publiques, ayant supporté, à elles seules, pendant cette épreuve toutes les charges, notamment dans le secteur de la santé publique ».

Dans un communiqué rendu public hier soir, à l’issue de la réunion mardi 28 avril de son bureau exécutif , la centrale syndicale presse le gouvernement « à arrêter toutes les mesures touchant les salaires des fonctionnaires et des agents, et leurs acquis ».

L’UGTT appelle « à revenir sur la circulaire du ministre des Finances, autour de la maîtrise des dépenses publiques, notamment les dépenses salariales », et prévient contre la poursuite de son application.

L’organisation syndicale déplore avec « colère » « la dégradation de la situation sociale des employés du secteur privé, des professions libérales, des artisans, et des sans soutien », et déplore « la tergiversation de certains hommes d’affaires, en matière d’application de l’accord du 14 avril 2020, sur le versement des salaires d’avril », et les appelle à « débourser leur dû aux employés ».

L’influente organisation  critique « les nominations intervenues lors de la dernière période, à l’heure où les salariés sont privés, à tort, de la promotion et où leurs acquis leur sont retirés ».

La centrale syndicale pointe « des nominations partisanes, reposant sur l’allégeance et n’ayant pas tenu compte du caractère critique de l’étape, marqué par un manque de ressources ». « Ces nominations ne répondent pas au principe de compétence, mais sont intervenues selon des considérations partisanes, les principes de butin, et d’extorsion politique, comme c’est le cas dans certains secteurs stratégiques, à l’instar du transport », indique-t-elle.

Gnetnews