Macron déclare « la guerre » au Coronavirus, et annonce la fermeture de l’espace Schengen

17-03-2020

AFP – La France, après l’Espagne et l’Italie, entre à son tour mardi en confinement général, et l’Europe ferme ses frontières pour freiner la propagation du coronavirus, qualifiée par l’Organisation mondiale de la santé de « crise sanitaire mondiale majeure de notre époque ».

La pandémie a fait plus de 7.000 morts dans le monde, notamment en Europe où le nombre de malades a explosé ces derniers jours. L’Union européenne ferme à partir de mardi toutes ses frontières pour trente jours, a annoncé lundi soir le président français Emmanuel Macron.

« Nul ne peut combattre un incendie les yeux bandés », a affirmé le directeur de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, en estimant indispensable que les pays « testent, testent, testent. Il faut tester chaque cas suspect »(…).

(…)Emmanuel Macron a pris lundi une mesure inédite dans l’histoire récente de la France en annonçant une restriction sévère des déplacements de la population, justifiée par la « guerre » engagée par le pays contre la pandémie du coronavirus.

A partir de mardi midi, les Français ne peuvent plus sortir de chez eux ni se réunir sans raison valable et « toute infraction sera sanctionnée », a averti le président.

« Nous sommes en guerre », a martelé Emmanuel Macron en annonçant lundi dans un discours à la nation une batterie de mesures de confinement draconiennes en France, comparables à celles adoptées récemment en Italie et en Espagne.

Le chef de l’Etat a aussi annoncé le report du second tour des élections municipales et la suspension de toutes les réformes dont celle des retraites, aussi emblématique que contestée.

« Jamais la France n’avait eu à prendre de telles décisions par temps de paix », a lancé le président dans sa seconde allocution solennelle en cinq jours, soulignant que « nul ne peut savoir » combien de temps allait durer l’épidémie.

Le dernier bilan fait état lundi soir de 21 nouveaux décès (148 en tout) et 1.200 nouveaux cas lundi, soit plus de 6.600 en tout.

Sans prononcer le mot « confinement » qui était attendu, Emmanuel Macron a annoncé que les « déplacements seront fortement réduits pour 15 jours au moins » à partir de mardi à midi pour « limiter au maximum les contacts » et lutter contre l’expansion du coronavirus.

Il ne sera ainsi plus possible de « retrouver ses amis ou aller au parc », et « seuls doivent demeurer les transports absolument nécessaires », « pour se soigner », faire ses courses ou encore « aller au travail quand le travail à distance n’est pas possible », a détaillé le chef de l’Etat.

« Le mot d’ordre est clair: restez chez vous ! », a ensuite résumé le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, en précisant que toutes les personnes qui circuleront devront être « en mesure de justifier leur déplacement », au risque de se voir infliger une amende de 135 euros.

« Sans confinement, on ne pourra mettre fin à l’épidémie », a justifié le ministre de la Santé Olivier Véran.

(…)Les contaminations en France progressent de manière inexorable, avec 148 décès et 6.633 cas. Les autorités ont déploré l’irresponsabilité des Français qui se sont massés dimanche sur les marchés, dans les parcs et sur les bords de la Seine à Paris pour profiter du beau temps, ignorant les appels officiels à limiter au maximum les contacts humains.

Mais le gouvernement français est aussi vivement critiqué pour avoir maintenu le premier tour des élections municipales dimanche, alors même qu’il venait d’ordonner la fermeture de tous les bars et restaurants du pays et enjoint à la population de se claquemurer.

Lire aussi

National National National National Tunisie : Faouzi Mehdi dévoile les phases de la c