Naissance d’un nouveau collectif, qui prétend à l’alternative politique

18-03-2019

Un collectif citoyen et politique Qadiroun a été annoncé hier, dimanche 17 Mars 2019, lors d’un meeting à Tunis. La nouvelle initiative réunit des partis politiques, des personnalités publiques et des militants de la société civile et reste ouvert aux partis et personnalités.

Dans une déclaration aux médias, relayée par Mosaïque, son coordinateur, Mahmoud Ben Romdhane, a indiqué que l’objectif de ce collectif était de redonner espoir aux Tunisiens, face à la crise politique et socioéconomique que vit le pays.

La scène politique qui n’est pas structurée et est effritée, appelle une alternative convaincante pour sortir la Tunisie de sa crise profonde, ce qui constitue un premier jalon pour unifier les énergies en vue de gagner les prochaines élections.

Le chef du mouvement démocratique, Ahmed Néjib Chebbi, a déclaré que ce collectif était né du constat fait à l’issue des municipales, ayant montré que les partis politiques sont incapables d’opérer seuls le changement, appelant à fédérer toutes les forces civiles et partisanes.

Il a encore ajouté, sur la même radio, que ce collectif pouvait se transformer en mouvement politique. Il opterait, le cas échéant, pour la démarche des primaires pour le choix de ses candidats aux législatives dans les régions, ainsi que d’un candidat à la présidentielle.

Le collectif rassemble entre 150 et 200 membres fondateurs, et plusieurs partis dont le parti de l’avenir dirigé par Taher Ben Hassine, le mouvement démocratique, de Néjib Chebbi, le parti al- Massar, et de nombreuses personnalités à l’instar de Mustapha Kamel Nabli.

Gnet

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun