« Nous sommes en mesure de mettre en échec le deal du siècle » (Nasrallah)

01-06-2019

Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a appelé "à contrer le deal du siècle, ce plan de paix américain qui vise à liquider la cause palestinienne". Dans un discours prononcé hier, vendredi 31 Mai, à l’occasion de la journée internationale d’al-Quds, Nasrallah a déclaré qu’"il était de notre devoir d’affronter le deal du siècle, c’est un devoir religieux, moral, nationaliste, politique…car c’est le deal du mensonge, de la dilapidation des droits et des symboles sacrés", s’est-il élevé, affirmant : "nous sommes en mesure de le mettre en échec et de l’affronter".

Il a encore souligné que les Etats-Unis, Israël et des régimes dans la région œuvrent à mettre en exécution ce deal, alors qu’il existe un axe qui le rejette et l’affronte ; "les deux sont en conflit". "Pour ce faire, nous devons avoir la lucidité et l’espoir quant à notre capacité à empêcher ce crime historique d’être concrétisé sur notre terre et dans notre région".

Il a encore indiqué que certains régimes œuvraient à ce que Israël soit au centre de la région, chose induisant la liquidation de la cause palestinienne, d’al-Quds et des droits du peuple palestinien. "De 2000 à 2011, il y avait une tentative américaine de liquider la cause palestinienne en donnant aux Palestiniens des miettes, mais après la victoire de la résistance au Liban et en Palestine, ils ont préparé leur projet pour anéantir des pays et les factions de la résistance".

Il a considéré l’Iran, comme étant "la principale force régionale", s’en prenant à l’Arabie Saoudite qui s’appuie pour sa pérennité sur la force de l’Occident, de l’Amérique et de leurs services de renseignements.

Nasrallah a encore indiqué que l’Amérique n’est pas la même que celle d’il y a 50 ou 60 ans, elle a envoyé ses armées dans la région et est sortie défaite. "Les forces américaines ont frappé dans plusieurs de nos pays" a-t-il indiqué, s’insurgeant contre le bellicisme de Trump, qui fait la guerre pour des raisons économiques.

Le chef du Hezbollah a encore déclaré que la résistance a "des missiles pointus et en nombre suffisant, pouvant atteindre toutes les cibles dans l’entité sioniste". "Ces missiles pourront changer le visage de la région, et l’équation", a-t-il assuré, en avertissant que la riposte à tout bombardement israélien de n’importe quelle cible de la résistance au Liban, sera "forte et immédiate".

Gnet

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun