Poivre d’Arvor annonce le rapatriement des équipements des Français interpellés aux frontières

19-04-2019

L’ambassadeur de France à Tunis, Olivier Poivre d’Arvor, a déclaré hier soir que les matériels et équipements du détachement français, interpellé au point de passage frontalier de Ras Jdir, allaient être rapatriés vers la France dans les jours qui viennent.

Dans une déclaration rendue publique hier soir, jeudi 18 avril, le diplomate pointe « un certain nombre d’allégations déplacées et de fausses informations ont nourri de vaines et absurdes polémiques, dans le contexte de la crise libyenne », » alors que nos deux pays doivent faire face à de réels enjeux de sécurité ».

Poivre d’Arvor indique qu’ »un déplacement des membres du détachement qui assure la sécurité de l’ambassadrice de France pour la Libye à Tripoli s’est effectué par la route, dimanche 14 avril, en direction de Tunis. L’évolution rapide de la situation en Libye a justifié l’organisation d’un pareil déplacement dans des délais contraints ».

« Ce détachement transportait dans ce cadre des équipements adaptés à son rôle, à savoir assurer la sécurité personnelle de l’Ambassadrice et la sécurité physique des locaux où elle travaille à Tripoli. J’ai veillé à ce que la préparation de son déplacement s’effectue en étroite coordination et en toute transparence avec l’ensemble des autorités tunisiennes concernées.

Les Ministères des Affaires étrangères, de la Défense nationale et de l’Intérieur ont ainsi été formellement sollicités et informés à différents niveaux et en temps réel.

Les formalités et contrôles d’entrée du détachement et de ses équipements sur le territoire tunisien se sont déroulés en présence d’un membre de l’Ambassade de France en Tunisie et ce, évidemment, dans le plus strict respect de la souveraineté de la République tunisienne et des règles diplomatiques en vigueur », souligne-t-il.

L’Ambassade de France en Tunisie avait publié un communiqué sur cette affaire le 15 avril 2019, après la déclaration du ministre de la Défense nationale, Abdelkarim Zbidi, qui a confirmé qu’un groupe de 13 Français, munis d’armes et de munitions, a tenté d’entrer au territoire tunisien, sous couverture médiatique à bord de voitures 4X4, au niveau du point de passage frontalier tuniso-libyen.

D’après Communiqué

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun