Qalb Tounes met en garde contre « un gouvernement extrémiste », fondé sur « l’exclusion »

20-11-2019

Le dirigeant de Qalb Tounes, Oussama Khelifi, a déclaré ce mercredi 20 novembre, que son parti est « maitre de ses décisions ». Personne n’a le droit de parler à notre place, « si l’on on décide de participer au gouvernement, on y participera ».

Intervenu ce mercredi sur Shems, au lendemain de la rencontre entre une délégation de son parti et Habib Jomli à Dar Dhiafa à Carthage, Khelifi a déclaré que « la délégation de son parti n’est pas allée à la rencontre du chef du gouvernement désigné pour demander le pouvoir, mais pour évoquer les priorités du pays, notamment la lutte contre la pauvreté, seul moyen de préserver la paix civile ».

« Nous l’avons prévenu contre le fait que le futur gouvernement soit extrémiste ou fondé sur l’exclusion », a-t-il affirmé.

« Il y a des partis qui s’appellent démocrate mais qui ne croient pas en la démocratie », a-t-il déploré, signalant que « personne n’a le droit d’hypothéquer le cheminement du pays, à ses désirs ».

« Celui qui prône l’exclusion n’a pas d’avenir dans le pays », a-t-il estimé, martelant que que Qalb Tounes, le 2ème parti dans le pays, souhaite trouver des solutions aux urgences dans le pays qu’il soit au pouvoir ou dans l’opposition.

Il a encore souligné que le futur gouvernement a besoin d’un cordon politique pour le soutenir, sinon il aura une large opposition qui sera là, pour le bloquer.

Lire aussi

National National National National Tunisie : Fakhfakh annonce un gouvernement restrei
Économie Économie Économie Le haut conseil tuniso-libyen des hommes d’a
Économie Économie Économie Économie Tunisie/ Agriculture Biologique : Un syndicat qui