Régions intérieures : Des plans sectoriels pour aider les femmes artisanes à percer

03-10-2019

A Chaque région, ses spécificités et son potentiel, qui n’attendent qu’être valorisés, pour créer une dynamique régionale, profitable à la population. Le programme « un projet pour chaque région », lancé par le ministère de la femme, s’inscrit dans ce cadre. Il vise à assurer des financements aux femmes à travers différentes régions du pays, pour leur permettre de développer leurs activités, focalisées principalement sur l’Artisanat :  des artisanes de poterie à Mellassine (Tunis), de laine à Jezza (Le Kef) et Douar Esslatneya à Sidi Bouzid, un projet de vente des crabes à Sidi Makhlouf (Médenine), valorisation des coraux à Tabarka (Jendouba), « Margoum » à Gafsa, et des projets d’Alfa à Kasserine…

C’est ce qu’a dévoilé la ministre de la femme, Naziha Laabdi, lors d’un point de presse tenu ce jeudi 3 octobre à l’occasion de l’annonce des plans sectoriels pour la mise en application de la résolution des nations unies 1325 sur « la femme, la sécurité et la paix ».

Adoptée depuis octobre 2000 par le conseil de sécurité de l’ONU, la résolution 1325 a pour objectif d’ancrer le rôle de l’égalité des genres non seulement dans le domaine de développement, mais aussi dans les domaines de la paix et de la sécurité.

« L’objectif de cette initiative est de garantir l’équité et l’égalité des chances dans toutes les régions de la Tunisie », a souligné Laabidi en expliquant « que la nature des projets choisis dépend des richesses régionales et des activités artisanales des femmes dans chaque zone.

La ministre a rappelé aussi que la délégation d’El Ala (Kairouan) sera incluse dans le programme, vu le taux de suicide élevé et la pauvreté ambiante qui la caractérisent.

Quant au choix du financement du projet de la vente des crabes réalisé pour la première fois, elle a expliqué qu’à Sidi Makhlouf à Médenine, les femmes pêchent ces richesses maritimes pour les vendre toutes seules en vrac à 5 dinars le kilogramme. Ensuite, les revendeurs proposent cette même marchandise aux hôtels à 35 dinars le pot.

 « Pour protéger ces pêcheuses exploitées économiquement, il y aura la création d’un point de vente et d’une unité de collecte de leurs marchandises, de manière à ce qu’elles puissent les commercialiser à des tarifs fixes ».

Laabidi a révélé aussi qu’un marché permanent sera installé à l’avenue de la république de Tunis  pour les artisanes participantes. « Ce point de vente sera muni d’une garderie pour enfants dédiée aux mamans afin de leur faciliter les déplacements, et d’un club de divertissement pour les plus âgées.

Emna Bhira

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie Bassem Loukil présente la 3ème édition de la FI
National National National National Tunisie/ La révolution 9 ans après : Ben Jaâfar
National National National National Tunisie/ Révolution : Un 9ème anniversaire domin