Salamé à Tunis : « Il ne pourrait y avoir de solution en Libye, sans la volonté des Libyens eux-mêmes »

23-04-2019

Le ministre des Affaires étrangères, Khemaïs Jhinaoui, a appelé les belligérants à décréter un cessez-le-feu en Libye, à faire preuve de retenue, et à renouer avec le processus politique, le seul à même de permettre une solution politique consensuelle et globale à la crise libyenne, sous l’égide des Nations-Unies.

Lors d’un entretien, hier lundi 22 Mai à Tunis avec l’émissaire onusien en Libye, Ghassen Selama, Jhinaoui a examiné « les dernières évolutions en Libye, et les moyens à même de mettre un terme à l’escalade militaire dans de nombreuses régions, notamment à Tripoli ».

Salamé a exprimé la détermination de la mission onusienne à œuvrer à la reprise du processus politique conformément à un plan onusien, malgré les difficultés, signalant qu’ »il ne pourrait y avoir une solution en Libye, en l’absence de la volonté des Libyens, eux-mêmes ».

Gnet

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun