Tourisme local : Lancement bientôt de «packages» pour les Tunisiens

27-06-2020

Alors que la Tunisie rouvre ses frontières ce samedi 27 juin, pour relancer le secteur touristique après trois mois de confinement sanitaire général, les Tunisiens semblent inquiets d’une éventuelle propagation du virus Covid-19, provoquée par l’arrivée des touristes…

Ils étaient donc bien nombreux à réserver dans les hôtels avant la réouverture des frontières ! C’est ce que nous a confié une chargée de la clientèle dans une agence de voyage, soulignant qu’il y a eu un pic de réservations les deux derniers weekends…

« Plusieurs couples et familles, ont choisi ce dernier weekend pour séjourner en « toute sécurité » bien avant l’arrivée des touristes et les tunisiens résidents à l’étranger (TRE).  Malheureusement, les clients n’ont pas vraiment confiance dans les mesures sanitaires proposées par le ministère du Tourisme et de l’Artisanat qui seront appliquées dans les établissements touristiques ».

«Pour cette semaine, à l’exception de quelques réservations c’est le vide. Pourtant, l’année dernière, en cette même période de haute saison, tous les hôtels affichaient complet. Maintenant, même avec la décision du gouvernement pour la reprise du secteur et l’ouverture des frontières, on s’attend à une baisse fatale des recettes, et à une saison touristique quasi blanche… », nous a expliqué le chef d’agence.

Chambres d’hôte et maisons sur mer : des produits de luxe qui attirent de plus en plus les Tunisiens

Les maisons d’hôte semblent être comme une alternative pour les Tunisiens, une solution temporaire pour « fuir » les établissements touristiques dans le but de limiter le risque de contracter le virus.

Pour ce couple de médecins, étant en première ligne dans la guerre contre le Covid-19 depuis l’apparition de la pandémie en Tunisie, et convaincus de l’idée que les mesures sanitaires peuvent être bafouées à tout moment par les touristes ou encore par le personnel des hôtels, ils ont donc décidé de louer une maison sur mer, à Hammamet, pour limiter les risques…Un luxe non accessible pour tout le monde…

Ayant deux enfants, une adolescente et un petit garçon de 10 ans,  ce couple a opté pour un espace agréable avec piscine, où  leurs gosses pourront profiter librement de leurs vacances, sans subir des restrictions sévères limitant leurs déplacements…

D’autre part, cette jeune femme d’une trentaine d’années, partageant le même avis,  vient de louer avec  une vingtaine d’amis, un chalet  (S+6), à Bani Khallad (Nabeul), dont le prix s’élève à 1500 dinars la nuitée. « Chacun a payé 75 dinars…

Pour elle, comparant avec les tarifs d’une nuitée en hôtel, ce prix n’est pas cher pour une maison en pleine nature avec piscine », a-t-elle ajouté.

Encourager les amicales à organiser des séjours en hôtel

Sachant que le tourisme local contribue à raison de 20% des recettes du secteur, le ministère du Tourisme et de l’Artisanat s’est tracé l’objectif de doubler ce taux en mettant en place une nouvelle stratégie pour attirer les touristes locaux, et les encourager à aller en hôtel. C’est ce que nous a confié le conseiller du ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Naoufel Salhi dans une interview accordée à Gnetnews.

 Il a annoncé que des « packages » conçus spécialement pour les Tunisiens, seront annoncés prochainement, dans le but d’encourager le tourisme local… Cette proposition est en cours de préparation avec les hôteliers, et toutes les fédérations des professionnels de tourisme.

« Une réunion tenue, tout récemment, à ce sujet,  a abouti à la prise de trois décisions principales : Encourager les amicales des établissements publics et privés à organiser plus de séjours en hôtel pour les employés, faciliter l’obtention des congés avec la prolongation des périodes durant cet été, et mettre à la disposition de tous les employés des crédits bancaires « touristiques », ayant des taux d’intérêt préférentiels, dans le but d’obtenir les budgets nécessaires pour passer des vacances en hôtel. S’y ajoute un autre avantage, le remboursement qui s’étalera sur un maximum de mois possible… »

A cet égard, Naoufel Salhi a tenu à souligner que 99% des hôtels en Tunisie sont des propriétés privées, du coup le ministère ne pourra pas imposer quoi que ce soit aux hôteliers. Le département se contente seulement de sa force de proposition.

« Bien que le président de la FTH ait déclaré que les hôteliers ne peuvent pas travailler sur le tourisme local, sous prétexte que sa contribution est minime dans les recettes globales…Ils sont appelés quand même à le prendre en considération, car il peut sauver le secteur. C’est le cas d’ailleurs en Espagne et en France qui ont compté sur leurs citoyens pour rafraichir le tourisme. Sinon, le ministère est en train de discuter avec toutes les fédérations des professionnels du tourisme pour finaliser la stratégie de promotion du tourisme local, qui sera annoncée prochainement… », a précisé Naoufel Salhi.

Emna Bhira

Lire aussi

National National National National Tunisie : Faouzi Mehdi dévoile les phases de la c