Trump dit avoir annulé des frappes contre l’Iran à la dernière minute

21-06-2019

AFP – Donald Trump a affirmé vendredi avoir annulé à la dernière minute des frappes contre l’Iran pour éviter un bilan humain dramatique, tout en maintenant ses menaces de représailles contre Téhéran qui a abattu un drone américain.

Surprenant de la part d’un président des Etats-Unis, l’ancien homme d’affaires a, dans une série de tweets matinaux, fait le récit détaillé de la soirée de jeudi, donnant un aperçu inédit – et très personnel – de sa prise de décision sur ce dossier aux lourds enjeux militaires et stratégiques.

« Nous étions armés et prêts à riposter la nuit dernière contre trois sites différents quand j’ai demandé combien (de personnes) allaient mourir », a-t-il écrit. « 150 personnes, monsieur, a été la réponse d’un général. 10 minutes avant la frappe, je l’ai stoppée, c’était disproportionné par rapport à une attaque contre un drone ».

L’Iran a abattu jeudi un drone Global Hawk qui, a-t-il assuré, avait violé son espace aérien, une version des faits contestée avec force par les Etats-Unis.

Ce dernier développement a provoqué un nouvel accès de fièvre entre les deux pays ennemis. L’administration Trump mène une politique de « pression maximale » pour pousser l’Iran à réduire encore davantage ses ambitions nucléaires et limiter son influence régionale.

« Je ne suis pas pressé, notre armée est (…) prête et de loin la meilleure au monde », a ajouté le président américain, toujours sur Twitter. « L’Iran ne sera JAMAIS autorisé à avoir d’armes nucléaires, pas contre les Etats-Unis, et pas contre le MONDE! ».

Vendredi, le vice-ministre des Affaires étrangères Abbas Araghchi a fait passer un message « d’urgence » à Washington via la Suisse, disant que son pays « ne cherchait pas la guerre » mais qu’il défendrait « résolument son territoire contre toute agression ». L’ambassade de Suisse à Téhéran représente les intérêts américains en l’absence de relations diplomatiques entre les deux pays depuis 1980.

La télévision d’Etat iranienne a diffusé des images présentées comme étant celles des « débris » du drone détruit Global Hawk, alignés par terre ou sur des présentoirs.

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun