Trump signe le premier veto de sa présidence pour financer le mur avec le Mexique

16-03-2019

AFP- Il avait prévenu dès jeudi 14 mars avec un tweet en un mot et en capitales : « VETO ! » Cette colère de Donald Trump était arrivée quelques minutes après que les sénateurs ont voté une motion visant à annuler sa déclaration d’urgence nationale, qui devait lui permettre de contourner le Congrès pour financer son mur à la frontière avec le Mexique.

Au lendemain de son tweet, le chef d’Etat a donc mis sa menace à execution et a fait usage vendredi de son veto pour bloquer cette résolution sénatoriale. Une première dans son mandat. Lors de la signature de ce veto, dans le bureau ovale de la Maison Blanche, Donald Trump a pris soin de faire venir à ses côtés des représentants de la police des frontières et des proches de personnes tuées par des immigrants clandestins aux Etats-Unis.

« Le Congrès a la liberté de voter cette résolution et j’ai le devoir d’y opposer mon veto », a-t-il déclaré à cette occasion. « Les gens n’aiment pas le mot invasion mais c’est bien de cela dont il s’agit », a-t-il ajouté en évoquant l’immigration clandestine.

« Je crois que je n’ai jamais été aussi fier d’être debout à vos côtés aujourd’hui », a lancé ensuite le vice-président Mike Pence. « Le fait qu’il s’agisse d’une situation d’urgence est indéniable », a surenchéri la ministre de la sécurité intérieure Kirstjen Nielsen.

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun