Tunisie : Bassem Trifi pointe une injustice et appelle le président de la république à appliquer les décisions du Tribunal administratif

11-08-2022

Le vice-président de la ligue tunisienne pour la défense des droits de l’homme (LTDH), Bassem Trifi, a déclaré ce jeudi 11 août, que « le processus de révocation des magistrats de la part du président de la république est erroné. »

Réagissant sur Jawhara à la décision du Tribunal administratif de suspendre la révocation de nombre de magistrats, de la part du président de la république, Trifi a déploré que « les raisons de révocation n’aient pas été dévoilées, à l’exception de certains magistrats ayant des dossiers ».

Il a indiqué que « c’est la ministre de la Justice qui détient ces dossiers, a supervisé l’élaboration de la liste des magistrats révoqués, et l’a adressée au président de la république ».

Il a évoqué d’autres parties, «on parle de la contribution de syndicats sécuritaires à l’élaboration de la liste définitive qui était en possession la ministre de la Justice», a-t-il souligné.

« C’est une responsabilité politique. » « La ministre de la Justice devra assumer la responsabilité de cette injustice subie par les magistrats », a estimé le vice-président de la Ligue.

Bassem Trifi avait écrit hier, sur sa page officielle Facebook, que la décision du tribunal administratif a permis de rattraper l’injustice, par voie judiciaire.

Il a avait appelé « le président de la république à appliquer les décisions du tribunal administratif, à arranger les suites et à tirer les enseignements de ce qui s’est passé ».

Le tribunal administratif a annoncé, hier soir, dans un communiqué que l’ordre était donné, « de suspendre la mise en exécution des décisions de révocation » au sujet d’un nombre de demandes, alors que d’autres demandes ont été rejetées ».

Gnetnews