Tunisie : La LTDH a reçu de nombreuses plaintes liées à l’interdiction de voyage, et à l’assignation à résidence (Msallem)

20-09-2021

Le président de la Ligue tunisienne de défense des droits de l’homme, Jamel Msallem, a déclaré que la LTDH avait reçu de nombreuses plaintes liées aux décisions d’interdiction de voyage, d’assignation à résidence et d’interdiction des rassemblements.

La ligue a envoyé une correspondance au ministère de l’Intérieur pour fixer un rendez-vous, et discuter de ces questions, mais aucune suite n’a été donnée jusque-là à sa demande, a-t-il fait savoir, qualifiant d’arbitraires de telles décisions.

Dans une déclaration à la TAP, Msallem a indiqué qu’il n’y avait pas lieu de ne pas respecter les droits de l’homme, et la ligue va continuer à les défendre.

Il a expliqué que « la rencontre sollicitée avec le ministre de l’Intérieur avait pour but d’examiner ces décisions, et leurs mobiles contre des hommes d’affaires, des fonctionnaires à la présidence du gouvernement, et dans certaines instances touchées par de telles dispositions ».

Il a souhaité que les articles liés aux droits et libertés soient respectés, même en cas de suspension de la constitution, signalant que « la Ligue avait exprimé, dès le 25 juillet date de l’annonce des dispositions exceptionnelles, sa crainte envers le dérapage vers un pouvoir personnel, mais le chef de l’Etat avait rassuré sur le respect des droits et libertés ».

Msallem a encore souligné que la « Ligue avait proposé à la présidence de la république de s’en tenir à une juridiction afin que les décisions prises à cet effet, s’appuient sur une décision judiciaire, et ce après que des personnes empêchées de voyager, sans avoir une quelconque relation avec la corruption, aient présenté des plaintes en la matière » .

Gnetnews