Tunisie : « Le gouvernement Bouden est d’expédition des affaires courantes, en attendant son plébiscite par le pouvoir législatif » (Néjib Chebbi)

12-10-2021

Ahmed Néjib Chebbi considère le gouvernement de Najla Bouden, comme étant celui d’expédition des affaires courantes.

Dans un post sur sa page officielle Facebook, l’opposant politique considère que « la crise de légalité constitutionnelle dans le contexte duquel est né ce gouvernement, en fait dans les meilleurs des cas, un gouvernement de gestion des affaires courantes, en attendant qu’il soit plébiscité par le pouvoir législatif ».

Néjib Chebbi écrit, en préambule, qu’il « ne peut cacher son sentiment de joie et de fierté, envers la composition du nouveau gouvernement, dirigé par une femme, avec une parité de ses membres entre hommes et femmes, c’est un honneur et une fierté pour la Tunisie, et est un nouveau pas franchi sur la voie du progrès et de la prospérité ».

Le président du parti Amal estime néanmoins que « le discours de la cheffe du gouvernement a comporté une déclaration de bonnes intentions, sans qu’il ne renferme le moindre élément programmatique, ce qui suscite des sentiments de retenue et d’attentisme ».

Me Ahmed Néjib Chebbi exprime son « mécontentement » et sa « consternation » envers le discours prononcé par le chef de l’Etat, à l’occasion de la cérémonie de prestation de serment, qui était, « comme à son habitude, chargé d’incitation contre ses adversaires politiques taxés de trahison, de corruption et de complot contre l’Etat ».

Ce discours comportait, à ses yeux, « une menace contre les institutions constitutionnelles, dont le pouvoir judiciaire ».

« Le président de la république est tenu, dans les démocraties contemporaines, à respecter la séparation entre les pouvoirs, et à unifier le peuple et non à le diviser en ennemis en conflit », conclut-il.

Gnetnews