Une guerre contre l’Iran n’épargnera pas l’Arabie Saoudite et les Emirats (Nasrallah)

15-07-2019

Le Secrétaire Général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a déclaré que s’il y a une guerre destructrice dans les Golfe, elle n’épargnera pas les pays de la région ; « ni les Emiratis, ni les saoudiens, et encore moins tous ceux qui vont participer à cette guerre contre l’Iran, n’en seront à l’abri », a-t-il asséné.

Dans un entretien avec al-Manar, vendredi dernier, à l’occasion de la commémoration de la victoire à la deuxième guerre du Liban (juillet – août 2006), il est revenu sur la rétraction de Donald Trump de perpétrer des frappes contre l’Iran, suite à la perte d’un drone US abattu par Téhéran. Le chef du Hezbollah a indiqué que « l’Iran a envoyé un message aux Etats-Unis, par le biais d’un troisième pays, selon lequel, si vous pilonnez une cible iranienne, nous bombarderons une cible américaine ».

Nasrallah menace « de faire revenir Israël à l’âge de pierre »
Hassan Nasrallah a, par ailleurs, indiqué que « le Liban vit depuis 2006 jusqu’aujourd’hui, un état de sécurité fait par les Libanais, grâce à leur unité », signalant que la résistance est aujourd’hui plus forte que jamais.

La capacité offensive de la résistance était limitée en 2006, alors qu’aujourd’hui elle dispose d’une capacité offensive terrestre, au niveau de l’infanterie équipée d’armes de qualité, a-t-il affirmé, ajoutant que l’armement aérien télécommandé est devenu encore plus développé.

Réagissant aux fulminations israéliennes, « de faire revenir le Liban à l’âge de pierre, » il a indiqué que de tels propos sont désinvoltes envers le Liban. Il a dit être convaincu qu’ »Israël est plus faible qu’une toile d’araignée ».

Il s’est arrêté à la carte de la Palestine occupée, affirmant que « la résistance atteint par ses missiles toute la région côtière de l’entité ennemie, dans une profondeur de 20 km, et une longueur de 60 à 70 km, où se trouvent les sièges gouvernementaux, les usines nucléaires et les ports ». « L’entité sioniste pourrait-elle résister ou supporter ? Alors que les sionistes reconnaissent que les dégâts seront immenses, si le réservoir d’ammoniac de Haïfa est touché ? », s’est-il interrogé.

« L’Israélien s’abstient de perpétrer un raid contre le Liban, car il a peur de la résistance », a-t-il souligné.

Hassan Nasrallah a encore affirmé que « la résistance est en mesure de faire revenir Israël à l’âge de pierre, en détruisant la région qui est dans l’angle d’attaque des missiles ». Il a ajouté que l’invasion d’el-Jalil (la Galilée) fait partie de la stratégie de la prochaine guerre.

« Cet état de dissuasion fait que l’Israélien se garde de commencer l’agression, car elle le met au bord de la disparition », a-t-il estimé.

Ce faisant, Hassan Nasrallah a fait savoir que le Hezbollah a réduit sa présence en Syrie, pour « des raisons tactiques et sécuritaires ». « L’Etat syrien se remet et assoit son pouvoir,  il n’y aura pas de retour en arrière en Syrie », a-t-il assuré.

Gnet

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun