Crise d’El Kamour : Moncef Achour appelle au dialogue

31-03-2021

Dans un bref communiqué publié ce mercredi 31 mars, Moncef Achour, le chef de la délégation gouvernementale en charge du dossier Tataouine, a appelé au dialogue avec la coordination d’El Kamour, en admettant qu’il y a eu réellement un retard dans la mise en œuvre des termes de l’accord annoncé le 06 novembre 2020.

En effet, la coordination d’El Kamour réclame l’application de l’accord conclu avec le gouvernement actuel en novembre 2020, dont le versement de 80 millions de dinars annuels dans le fonds du développement, la création de 1000 projets sous formes de crédits avant la fin de l’année 2020, le recrutement immédiat de 215 agents par les compagnies pétrolières en 2020 et de 70 autres en 2021, et le recrutement de 1000 agents et cadres par les sociétés de l’environnement…

Rappelons que des manifestants se sont rassemblés hier devant le siège du gouvernorat réclamant la destitution du gouverneur de Tataouine après que la Coordination d’El Kamour lui a imputé la responsabilité du blocage de la mise en application de l’accord signé avec le gouvernement.

Les affrontements qui ont éclaté dans l’après-midi entre des protestataires et les forces de l’ordre dans les environs du siège du gouvernorat de Tataouine se sont poursuivis hier soir. Des manifestants ont brûlé des pneus et bloqué la route, au niveau du  croisement Ennour.

Selon plusieurs sources médiatiques, dix jeunes ont été arrêtés et cinq autres blessés, lors des échauffourées qui ont  eu lieu hier mardi 30 mars 2021, entre manifestants et forces de l’ordre. Deux agents de la Garde nationale ont, également, été blessés.

Gnetnews