Déconfinement: Les balades et les bambalounis reprennent du service à Sidi Bou Saïd

16-05-2020

Depuis presque une semaine le couvre-feu a été allégé en Tunisie. Si au début du ramadan il a été ramené à 20h, désormais, les Tunisiens peuvent profiter de l’air libre jusqu’à 23h. En cette période de mois saint, c’est l’occasion pour eux de sortir prendre l’air. Nous nous sommes rendus dans les rues de Sidi Bou Saïd à leur rencontre.

Il y a encore quelques semaines, les rues de la ville bleue et blanche étaient désertes au grand désarroi des vendeurs de souvenirs et des artisans si typiques de Sidi Bou Saïd. Mais, ces jours-ci, la vie est revenue. Nous nous y sommes rendus juste après la rupture du jeûne, vers 21h. Et déjà, les rues étaient bondées. Pourtant, les célèbres cafés qui animent, d’habitude ce quartier, sont toujours fermés. Mais les Tunisiens ont trouvé la parade. Thermos de café ou de thé et pâtisseries dans des boîtes en plastique, ils ont décidé de profiter après 6 semaines de confinement. 

Sur les marches d’un célèbre salon de thé, nous trouvons un groupe de jeunes filles jouant aux cartes. Elles nous expliquent que cela fait plusieurs jours qu’elles viennent ici tous les soirs pour passer un moment entre copines. « Nous n’en pouvons plus de rester à la maison », nous dit l’une d’entre elles. 

Un peu plus loin, un autre groupe attire notre attention. Ils rient aux éclats… un moment de joie qu’ils souhaitent partager avec nous. « Nous sommes très contents de pouvoir enfin remettre le nez dehors. Si la Tunisie a réussi à maîtriser l’épidémie, c’est grâce à un confinement strict qui a été respecté de manière remarquable par les citoyens », nous expliquent-t-ils. Mais ils n’oublient pas que la bataille n’est pas encore gagnée, même si aucun cas de contamination n’a été relevé depuis maintenant cinq jours. 

A cet égard, ils soulignent l’importance de respecter le couvre-feu, qui selon eux a joué un grand rôle pour arriver à ces bons résultats. « Nous avons déjà vécu le couvre-feu pendant la Révolution alors cela n’a pas été difficile pour nous de le respecter », ajoutent-ils. 

Sidi Bou Saïd est également réputée pour ses fameux Bambalounis. Ces beignets enrobés de sucre dont les Tunisiens raffolent. Pour ce vendeur, c’est une bonne chose de pouvoir rouvrir son échoppe. « Cette période a été très difficile pour nous car nous avons beaucoup de charges. Le loyer est très chère ici », souligne-t-il. 

Si de voir la population reprendre possession des rues est un moment socialement important, les gestes barrières eux semblent encore difficiles à adopter. Ce soir-là, environ 80% des passants ne portaient pas de masques. La joie de pouvoir revoir ses proches à fait oublier la distanciation sociale, laissant place à de nombreuses embrassades, pourtant proscrites pour éviter les risques de contamination. 

Le Ministère de la Santé continue à exhorter les Tunisiens à prendre leurs précautions, car le pays n’est pas à l’abri d’une éventuelle deuxième vague. 

Retrouvez dans la vidéo ci-dessus, un reportage réalisé dans les rues de Sidi Bou Saïd.

Wissal Ayadi

 

Lire aussi

National National National National La Tunisie passera cette semaine à la 3ème phase