La BCT confirme l’appréciation du dinar par rapport à l’euro et au dollar

04-09-2019

Après avoir frôlé le niveau de 3.50 face à l’euro sur le marché interbancaire, le dinar a entamé depuis le mois de mars dernier un mouvement de correction à la hausse soutenu qui lui a permis de s’apprécier d’environ 10%, revenant à 3.17 actuellement. Face au dollar, la reprise du dinar est également assez marquante, la monnaie tunisienne ayant récupéré plus de 20 figures de sa valeur perdue face à la devise américaine, revenant de près de 3.10 à 2.86 actuellement, soit une appréciation de plus de 7%, souligne la BCT dans une note sur les évolutions économiques et monétaires.

Trois principaux déterminants expliquent la variation de la valeur du dinar contre les principales devises sur le marché des changes, à savoir l’évolution de la parité euro/dollar sur le marché international, la situation de la liquidité en devises sur le marché des changes local et les anticipations des opérateurs économiques. L’analyse de ces trois déterminants permettra d’expliquer les raisons derrière le récent raffermissement du dinar

Vu leur rôle en tant que principales devises de règlement pour la Tunisie (plus de 90% des règlements extérieurs de l’économie tunisienne), l’évolution du taux de change euro/dollar influe celui du dinar, surtout lorsque le mouvement de la parité euro/dollar prend une forme tendancielle avec de fortes amplitudes de variation.

Or, depuis le début de 2019, le taux de change euro/dollar a évolué dans une fourchette relativement étroite, oscillant entre 1.14 et 1.10, ce qui ne peut pas expliquer le retracement important à la hausse du dinar, surtout qu’il s’est produit à la fois contre l’euro et le dollar, alors que les variations du dinar induites par l’effet de la parité euro/dollar se distinguent par un mouvement balancier (si l’euro s’apprécie contre le dollar, le dinar se déprécie par conséquent contre l’euro et s’apprécie contre le dollar et inversement).

L’appréciation simultanée du dinar contre à la fois l’euro et le dollar ne peut dès lors être que l’œuvre de facteurs endogènes propres au marché des changes, en l’occurrence la liquidité en devises et les anticipations des intervenants

La liquidité en devises du marché des changes dépend de l’équilibre entre l’offre et la demande des devises contre le dinar exprimées par les opérateurs économiques. Le solde de l’offre et de la demande des devises sur le marché des changes est une composante de ce que nous convenons d’appeler les Dépenses Nettes en devises de l’économie qui représentent le solde de tous les règlements effectués par les banques tunisiennes à travers la BCT au profit de leurs clients au titre des opérations commerciales et financières avec l’étranger (ce solde ne tient pas compte des dépenses et recettes du Trésor qui sont effectuées directement par le Trésor à travers la BCT et qui n’affectent pas le marché des changes).

D’après BCT

Lire aussi

National National National National Tunisie : Faouzi Mehdi dévoile les phases de la c