« La faiblesse de compétence » des candidats a incité Ennahdha à chercher l’oiseau rare (Chehoudi)

24-05-2019

Le membre du Conseil de la choura du mouvement Ennahdha, Zoubeïr Chehoudi, a déclaré que son mouvement cherchait une personnalité consensuelle pour la soutenir à la prochaine présidentielle, signalant que la faiblesse en termes de compétence des candidats jusque-là proclamés, a incité le président du mouvement à qualifier le candidat à appuyer « d’oiseau rare ».

Dans une déclaration à al-Quds al-Arabi, il a souligné que les propos du président du mouvement, sur le faible espoir de trouver une personnalité consensuelle dénote de « la faiblesse » des personnalités qui se proposent de se porter candidat, nous pouvons même considérer certaines de ces offres comme « une supercherie contre la démocratie ».

Au sujet de ceux qui sont en tête des intentions de vote, il a pointé « une instrumentalisation immorale des médias, et un investissement affligeant des conditions des gens ».

Chehoudi a considéré qu’Ennahdha devait opter pour une nouvelle voie au sujet de la présidentielle, et assumer sa responsabilité historique. Elle devrait chercher en son sein celui qui s’en tient aux valeurs de la deuxième république et de la constitution de 2014, il s’agit là d’un avis parmi tant d’autres à l’intérieur du mouvement, a-t-il souligné.

« Etant donné que la période transitoire allait se poursuivre, que l’on cherchait à instaurer une démocratie, et que le président de la république est le symbole de la république, l’effort en matière de recherche de consensus reste une voie requise, a fortiori que le consensus a contribué jusque-là à nous immuniser des luttes intestines, et était un bouclier contre les conspirations qui tendent à mettre en échec l’expérience démocratique naissante en Tunisie », a-t-il dit.

Gnet

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun