L’Algérie décide la réouverture des commerces, pour réduire l’impact économique de la crise sanitaire

26-04-2020

L’Algérie décide la relance des secteurs d’activités et l’ouverture des commerces, « à l’effet de réduire l’impact économique et social de la crise sanitaire », induite par l’épidémie de coronavirus (Covid-19), annonce APS, citant un communiqué du premier ministre algérien., rendu public hier samedi 25 avril.

La reprise concerne les activités et les commerces suivants : taxis urbains, salons de coiffure, pâtisserie, confiserie et gâteaux traditionnels, habillement et chaussures, commerce d’électroménager, commerce d’articles et ustensiles de cuisines, commerce de tissus, de mercerie et de bonneterie, bijouteries et horlogeries, commerce de produits cosmétiques et parfumeries, commerce de meuble et de mobiliers de bureaux, librairies et vente d’articles scolaires, commerce en gros et détails de matériaux de BTPH (céramiques, appareillage électrique et produits sanitaires, agrégats et liants, articles de peinture, boiseries, canalisation et tuyauterie…etc) », précise la même source.

Il appartient aux walis « de définir les conditions de prévention sanitaire à respecter avec rigueur », au sujet des activités de coiffure et ainsi que les commerces d’habillement et de chaussures.

Pour les taxis à l’intérieur du périmètre urbain, la reprise de l’activité est différée jusqu’à l’annonce par les pouvoirs publics des modalités liées à la sécurité sanitaire de ce moyen de transport, ajoute le communiqué.

L’Algérie a enregistré au cours des dernières 24 heures, cent-vingt-neuf (129) nouveaux cas confirmés de coronavirus (Covid-19) et quatre (4) nouveaux décès, portant ainsi le nombre de cas confirmés à 3256 et celui des décès à 419.

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie Une partie du monde produit, et une autre consomme
Politique Politique Politique Tunisie : Kaïs Saïed et l’idée d’un